Une station météo pour smartphone créée à Yverdon fait un tabac

TechnologieMesurer la vitesse et la pression du vent ou encore la température de l’air via son téléphone: c’est ce que permet le «Windoo», le premier anémomètre suisse du genre. Il est entièrement fabriqué à Yverdon.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est un petite station météo qui fait le buzz auprès des amateurs d’objets de mesures de qualité suisse. En effet, depuis début juillet, un anémomètre pour smartphone «made in Switzerland» se vend comme des petits pains sur le web. Sans publicité aucune. Juste par le bouche-à-oreille et la réputation d'une entreprise. Particularité du «Skywatch Windoo» – c’est son nom: il a été conçu et est entièrement fabriqué à Yverdon, dans les ateliers de JDC Electronic SA.

A quoi ça sert? Un anémomètre est un appareil qui mesure notamment la vitesse et la pression du vent ou encore la température. Et le «Windoo» fonctionne de manière très simple. Ce petit concentré de technologie muni d'une hélice multidirectionnelle se branche via la prise jack de son smartphone (IOS ou Android). Il suffit ensuite de charger l’application dédiée sur le téléphone et d’y lire les mesures météo souhaitées. Mieux encore: il est possible de prendre une photo et de la partager sur les réseaux sociaux agrémentée des données mesurées. De quoi faire baver les collègues sous la pluie pendant que l’on paresse au soleil au bord de la mer…

Leaders dans le secteur

Comment un pareil objet est-il né à Yverdon? «Nous sommes reconnus comme les leaders mondiaux en matière d’anémomètres et nous avons été les premiers à avoir sorti un tel objet pour le grand public il y a 30 ans. C'était le Skywatch. Et nous voulons rester leaders», explique Jean-Daniel Carrard, fondateur de JDC Electronic SA et concepteur du «Windoo». Hic: la concurrence a pris les devants en commercialisant elle aussi de tels objets. «Cela nous a donné un coup de fouet et nous avons décidé de lancer notre propre produit pour ne pas perdre notre crédibilité.»

Le «Windoo» a été développé et dessiné l’automne dernier dans les ateliers vaudois et a nécessité 6 mois de travail et de développement intense. Deux ingénieurs de l’entreprise ont ensuite réalisé la partie software du capteur, tandis que l’application, elle, a été conçue en partenariat avec la Haute école d’ingénieurs (HEIG) d’Yverdon.

Le «Made in Switzerland» en avant

Autant de raisons qui font que JDC Electronic mise à fond sur le «made in Switzerland» de l’engin, gage de qualité, de précision et de service auprès de la clientèle du monde entier. «En outre, même si quelques composantes sont fabriquées en Chine, tout a été conçu chez nous. Et notre anémomètre est en outre entièrement assemblé artisanalement, ici, à la main», précise Jean-Daniel Carrard.

Et le succès est au rendez-vous, et ce dans le monde entier. A peine lancé, le produit est déjà en rupture de stock! «Nous sommes un peu victimes de notre succès», explique le fondateur de JDC Electronic. Il faut dire que le monde du sport n’est pas le seul à s’intéresser à l’objet. «Les geeks, les amoureux de technologie, sont également très preneurs du «Windoo» car ils trouvent ce gadget simplement beau et qu’il marche bien».

Bien des développements possibles

Le succès devrait encore aller croissant. Car Jean-Daniel Carrard fourmille d’idées pour développer sa station météo miniature. «C’est le début d’un nouveau concept de produits qui doivent être connectés aujourd’hui!». Le «Windoo», qui existe en trois versions aujourd’hui, devrait ainsi pouvoir embarquer prochainement de nouvelles fonctionnalités pour des mesures liées à l’environnement. Le concepteur n’en dira pas plus car la concurrence est vive dans ce milieu. Enfin, JDC Electronic n’attend plus que l’arrivée de la montre connectée pour développer le «Windoo» à son intention. Affaire à suivre, comme on le dit dans le jargon...

La vidéo promotionnelle du Windoo:

Créé: 05.09.2014, 06h59

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.