Les voitures intelligentes sont prêtes à prendre le volant

InnovationPourquoi perdre son temps à chercher une place où se garer, quand votre voiture peut le faire pour vous? Cette idée est en train de prendre corps et préfigure des véhicules entièrement autonomes.

Des voitures capables de conduire par elles-mêmes pourraient être prêtes dès 2020

Des voitures capables de conduire par elles-mêmes pourraient être prêtes dès 2020 Image: DR

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Sans personne à bord, le véhicule avance au pas dans le parking, laisse passer un piéton puis se gare en marche arrière sans accroc.

Cette technologie, proposée par le constructeur suédois Volvo ou l'équipementier français Valeo, n'en est qu'au stade du prototype mais pourrait être proposée en série d'ici 2020.

Certaines voitures sont déjà capables de prendre le volant dans des circonstances précises. Le coupé CLS de Mercedes peut ainsi freiner en urgence en cas de risque d'accident si l'automobiliste ne réagit pas. Des BMW préviennent en cas de franchissement de ligne involontaire ou peuvent passer en pilotage automatique dans les bouchons.

«Beaucoup de choses existent déjà dans le domaine de l'automatisation et on arrive aujourd'hui à un tournant», constate le directeur de la R&D chez Valeo, Guillaume Devauchelle.

Les progrès technologiques dans les radars et les caméras de détection permettent au véhicule de «voir» ce qui se passe autour de lui. Des logiciels embarqués l'aident à analyser son environnement et à agir en conséquence.

Des voitures qui conduisent par elles-mêmes dès 2020

Du coup, les constructeurs promettent de commercialiser des modèles capables de conduire par eux-mêmes dès 2020, et sans personne à bord à partir de 2030.

L'objectif premier? «Réduire la mortalité et le nombre de blessés sur la route, alors que 90% des accidents sont dus à des erreurs humaines», explique Franck Cazenave, directeur marketing et innovation chez Bosch.

Mais d'autres avantages sont à attendre. En communiquant entre elles, voire avec l'infrastructure routière, ces voitures fluidifieront le trafic et réduiront ainsi la consommation de carburant.

Après 2030, «on peut imaginer des flottes de véhicules disponibles 24h/24, qui viennent vous chercher où vous voulez, d'une fluidité et d'une efficacité redoutables», spécule Sébastien Amichi, associé du cabinet spécialisé Roland Berger.

Pour leurs promoteurs, elles vont aussi améliorer le confort de leurs passagers. «A partir du moment où le conducteur est déchargé de la conduite, il a du temps pour lui», explique Franck Cazenave. Il pourrait lire son journal, naviguer sur l'internet ou se reposer. Un champ des possibles qui attire des acteurs extérieurs à l'automobile.

Google effectue des tests

C'est le cas de Google. L'entreprise californienne teste depuis cinq ans avec des voitures japonaises bardées de capteurs.

Elle fabrique même ses propres prototypes électriques pouvant rouler sans personne à bord, en s'appuyant sur son expérience dans l'internet et la cartographie. Pour autant, les constructeurs se disent persuadés que le géant américain ne pourra pas vraiment leur faire de l'ombre.

L'automobile «est un métier» qu'il faut bien connaître «pour le faire vivre», argumentait récemment le PDG de Renault et de Nissan, Carlos Ghosn.

Sans compter que le coût de sa technologie reste prohibitif. Selon un acteur du secteur, un radar équipant une Google Car vaut à lui seul 60'000 euros (72'000 francs). Sans aller jusque là, les aides à la conduite déjà existantes coûtent de quelques centaines à quelques milliers d'euros.

Mais des obstacles existent. «Ce qui pèche encore aujourd'hui, c'est la qualité des capteurs et l'intelligence artificielle», confesse-t-on chez Ford.

Responsabilité en cas d'accident

Si tout le monde imagine dès la prochaine décennie des voitures autonomes dans des parkings fermés ou sur des autoroutes, la prudence est de mise concernant la présence des véhicules autonomes en ville, au milieu de la circulation, avec des piétons, des cyclistes... Au bout de la route, qui sera responsable en cas d'accident ?

Avant d'aborder cette épineuse question, il faudra que les États s'entendent pour modifier la législation en vigueur pour la sécurité routière, qui prévoit que «tout conducteur doit constamment avoir le contrôle de son véhicule».

Quant à la réaction des automobilistes, elle est difficile à prévoir. Certains apprécieront de laisser la main à leur voiture, d'autres craindront de confier leur vie à une intelligence artificielle ou de perdre le plaisir de la conduite.

L'Audi qui se parque toute seule

(afp/nxp)

Créé: 17.07.2014, 09h20

Articles en relation

Le Japon comble le fossé entre l'homme et le robot

Androïdes Les avancées de la robotique au Japon suggèrent que demain, il y aura des humanoïdes serveurs dans des cafés et des androïdes de ménage ou hôtesses d'accueil. Plus...

L’imprimante à pizza débarque dans les cuisines

Futuriste Le robot ménager du futur est à portée de clic. Il pourra fabriquer sur demande des pizzas, des cookies et même des hamburgers. Baptisé Foodini, l'appareil sera disponible dès cet été. Plus...

Philae, robot passager de la sonde Rosetta, est réveillé

Espace Philae, le robot passager de la sonde européenne Rosetta, qui doit se poser en novembre sur la comète Tchourioumov-Guérassimenko, a été réactivé comme prévu. Il était en hibernation depuis plus de trois ans. Plus...

Le robot intelligent fait les yeux doux à Las Vegas

Salon CES L'édition 2014 du CES, la grand messe annuelle de l'électronique grand public à Las Vegas, révèle déjà une poussée spectaculaire de la robotique dans une grande variété de domaines. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.