«Même le gouvernement US utilisait Megaupload»

TéléchargementKim Dotcom affirme que de nombreux officiels américains possédaient un compte Megaupload. L'accès aux légitimes pourrait s'en trouver accéléré.

Le fondateur de Megaupload, l'Allemand Kim Dotcom, est actuellement en résidence surveillée en Nouvelle-Zélande.

Le fondateur de Megaupload, l'Allemand Kim Dotcom, est actuellement en résidence surveillée en Nouvelle-Zélande. Image: AFP

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Disparaîtront ou disparaîtront pas, les fichiers hébergés par feu Megaupload? Le site de téléchargement a été fermé par le FBI le 19 janvier pour violation du droit d’auteur. Si le site de Kim Dotcom servait principalement à échanger des contenus piratés, des utilisateurs s’en servaient aussi pour stocker et faire circuler des contenus 100% légitimes (vidéos personnelles, documents de travail, etc.).

Ces internautes se plaignent à raison d’être les victimes collatérales du coup de filet contre Megaupload. Actuellement en liberté surveillée, Kim Dotcom, le fondateur du site, affirme qu’il ne les oublie pas. «Nos juristes travaillent dur pour rétablir le lien entre nos utilisateurs et leurs données, explique-t-il au site TorrentFreak. Nous négocions en ce moment avec le Département américain de la justice pour permettre à tous les utilisateurs de Mega de récupérer leurs données».

Un allié paradoxal

Et les anciens membres de Megaupload pourraient bien s’être trouvés un allié paradoxal dans cette affaire: le gouvernement américain lui-même. «Devinez-quoi – nous avons trouvé un grand nombre de comptes Mega appartenant à des officiels du gouvernement américain, y compris le Département de la justice et le Sénat», affirme Kim Dotcom.

Ces dernières semaines, Megaupload a exploré diverses pistes pour offrir à ses membres un accès temporaire à leurs archives. C’est durant ces travaux que les comptes gouvernementaux ont été découverts. Leurs propriétaires pèseront-ils dans la balance, pour faire débloquer les données légitimes? A voir.

De son côté, l’ONG de défense des droits sur internet Electronic Frontier Foundation (EFF) poursuit son action pour aider les internautes à récupérer leurs fichiers légitimes séquestrés depuis la fermeture de Megaupload. La suite dépendra du résultat des négociations avec le Département de la justice.

Créé: 13.03.2012, 10h52

Articles en relation

Le patron de Megaupload se défend dans la presse

Téléchargement illégal Pour la première fois depuis sa remise en liberté, Kim Dotcom a accordé une interview aux médias néo-zélandais. Il a accusé les USA de monter un dossier trompeur et malveillant contre lui. Plus...

Un pirate sur deux a renoncé à télécharger

Megaupload Près de la moitié des internautes français (48%) qui téléchargeaient illégalement des contenus sur internet ont arrêté cette pratique depuis la fermeture de Megaupload. Plus...

«La police a fait le spectacle pour le FBI»

Megaupload Libéré sous caution mais privé d’internet, Kim Dotcom, le fondateur de Megaupload, s’est confié par téléphone sur son arrestation, qu’il juge «politique». Plus...

Les charges s’alourdissent contre Megaupload

Piratage De nouvelles inculpations pour escroqueries et violations des droits d’auteurs ont été formulées contre plusieurs responsables du site de téléchargement. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.