Les Antifacebook se réunissent à Berne et Sierre

Open DataLes pionniers suisses de l'ouverture des données publiques vont se retrouver dès vendredi pour les ateliers make.opendata.ch. Leur mouvement a le vent en poupe.

Antifacebook: plutôt que de voler les informations aux internautes pour les revendre à des publicitaires, l'association Opendata.ch veut donner aux citoyens les données publiques auxquelles il a droit.

Antifacebook: plutôt que de voler les informations aux internautes pour les revendre à des publicitaires, l'association Opendata.ch veut donner aux citoyens les données publiques auxquelles il a droit. Image: CC/Jonathan Gray

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

A l’heure où chaque personne est submergée de mails et de sollicitations digitales sans fin, une poignée de pionniers milite pour encore plus de données. Incongru? Pas tant que ça.

Fondée début 2012, l’association Opendata.ch œuvre pour que les données publiques soient mises à la disposition des citoyens. Elle organise vendredi et samedi deux ateliers à Sierre et à Berne pour valoriser le potentiel des informations liées aux finances publiques. 120 personnes de toute la Suisse sont attendues.

«Nos administrations produisent continuellement des masses énormes d’informations, explique Antoine Logean, porte-parole romand d’Opendata.ch. Nous aimerions qu’elles soient accessibles facilement via internet et dans un format ouvert. Ces données appartiennent au citoyen qui a payé des impôts».

Pour y parvenir, l'association mise sur le lobbying auprès des politiques.

La deuxième vie des données

Le but n’est pas de noyer les gens sous des masses d’infos qu’ils ne consulteront jamais, mais de donner une seconde vie aux données. Par exemple en créant de nouveaux services sur la base des données récoltées. «On peut imaginer une application qui croise à Genève les mesures de CO2, de bruit, et l’emplacement des parcs publics. Ces données sont publiques. En quelques clics, vous trouvez sur une carte le meilleur endroit pour faire une sieste sous un arbre», avance le consultant en développement de logiciels.

Démocratie 2.0

La circulation des données ouvre un sérieux potentiel économique (libre à chacun de commercialiser son logiciel ou son application de traitement des informations) mais aussi démocratique. Pour les promoteurs de l’Open Data, davantage de transparence rime avec davantage de confiance envers les administrations et les gouvernants.

«Avec une visualisation efficace des données traitées, chacun peut se faire une idée des enjeux politiques, note Antoine Logean. Peu de gens iront lire les comptes de la ville si c’est un PDF de 300 pages. Les choses sont différentes si c’est une infographie, comme l’a fait le gouvernement britannique avec son budget.»

Le vent en poupe

Opendata.ch a le vent en poupe et trouve l’oreille des politiciens. Active sous la Coupole au travers du groupe parlementaire pour une informatique durable, l’association va en outre coorganiser la prestigieuse et internationale Conférence Open Knowledge 2013 (OKCon), qui aura lieu du 17 au 18 Septembre 2013 à Genève sous le parrainage du conseiller fédéral Alain Berset.

(nxp)

Créé: 21.03.2013, 14h03

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 13 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...