Facebook accusé de discrimination dans sa publicité

Etats-UnisLe réseau social américain est visé par une plainte pour discrimination. Il ciblerait des offres d'emploi selon le genre ou l'âge.

Le réseau social Facebook est accusé de discrimination dans la diffusion de ses offres d'emploi.

Le réseau social Facebook est accusé de discrimination dans la diffusion de ses offres d'emploi. Image: Sascha Steinbach/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Facebook est accusé aux Etats-Unis de discrimination, en raison de son système de publicité qui permet de diffuser des offres d'emploi ciblées selon le genre ou l'âge, a-t-on appris mercredi.

Une plainte a notamment été déposée mardi par la puissante Union américaine pour les libertés civiles (ACLU), au nom de trois femmes en recherche d'emploi et d'un groupe de «milliers» d'utilisateurs représentés par des syndicats.

Pas le seul concerné

Selon eux, certaines offres d'emploi de la plateforme de Facebook sont diffusées uniquement auprès de jeunes hommes, ce qui prive les femmes de la possibilité de postuler à des emplois de conductrice de poids lourd par exemple, ou de mécanicienne, mais exclut également des hommes plus âgés.

Dix sociétés qui utilisent la plateforme sont également visées par la plainte qui accuse donc Facebook de laisser les employeurs faire des publicités basées sur le genre et l'âge, ce qui est illégal aux Etats-Unis.

«Je ne devrais pas être privée de l'opportunité de voir une offre d'emploi juste parce que je suis une femme», a déploré Bobbi Spees, l'une des trois femmes citées dans la plainte.

Facebook se défend

Le porte-parole de Facebook Joe Osborne a assuré dans un communiqué à CNNMoney que la société ne tolérait aucune discrimination. «C'est strictement interdit par nos politiques et l'an dernier nous avons renforcé nos systèmes pour les protéger de mauvais usages», a-t-il ajouté.

L'ACLU a concédé que les plateformes en ligne comme Facebook ne sont en général pas responsables du contenu publié par des tiers. «Mais, dans ce cas, Facebook fait davantage que simplement publier du contenu créé par d'autres. Il a construit l'architecture de ce cadre marketing discriminant, l'a mis en place, a encouragé les employeurs à l'utiliser et fourni le service de publicité», estime l'association.

Le ministère américain du Logement a accusé en août Facebook d'enfreindre la loi en laissant des agences immobilières ou des propriétaires utiliser son système de publicité ciblée de manière à exclure certains acheteurs ou locataires potentiels.

Le plus gros réseau social au monde avait alors supprimé 5.000 options de son programme de publicité ciblée, afin d'empêcher la discrimination raciale ou religieuse. (afp/nxp)

Créé: 19.09.2018, 16h19

Articles en relation

Facebook contribue à «protéger la démocratie»

Etats-Unis Facebook contribue à «protéger la démocratie», a assuré mardi son patron Mark Zuckerberg dans une tribune. Plus...

Fake news: Facebook épingle l'Iran et la Russie

Désinformation Facebook a annoncé mardi avoir stoppé des campagnes de désinformation iraniennes et russes visant plusieurs pays. Plus...

Armes 3D: Facebook interdit le partage de plans

Etats-Unis Le réseau social ne veut pas partager sur son réseau les informations permettant de confectionner des armes à feu imprimées en 3D. Plus...

Facebook lorgne les comptes bancaires

Etats-Unis Le réseau social a approché de grandes banques américaines pour leur demander de partager des données de leurs clients abonnés à Facebook. Plus...

La désinformation sur Facebook, c'est reparti

Elections américaines De nouvelles tentatives de manipulation politique ont été repérées sur Facebook à l'approche des législatives américaines. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.