Gmail tergiverse sur la vie privée, avoue Google

SurveillanceLe géant informatique a confié devant la justice que sa messagerie Gmail ne garantissait pas la confidentialité des échanges sur toute la ligne. Il se veut toutefois rassurant.

Google est régulièrement au cœur de controverses touchant au respect de la vie privée.

Google est régulièrement au cœur de controverses touchant au respect de la vie privée. Image: Reuters

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Au moins, Google dissipe tous les malentendus. Accusé de violer la confidentialité par une association de consommateurs américains, le géant du Net crache le morceau. Non, la messagerie Gmail ne respecte pas la vie privée de ses utilisateurs sur toute la ligne, avoue Google dans un document remis en juin à la justice américaine.

«Une personne n’a aucune attente de confidentialité légitime à faire valoir lorsqu’elle transmet volontairement des informations à des tiers», se défend la firme de Mountain View. Elle cite ici un vieil arrêté de la Cour suprême datant de 1979 sur la surveillance des communications pour tacler les défenseurs de la vie privée et justifier que Google scanne automatiquement chaque courriel afin de mieux cibler ses publicités.

En suivant le raisonnement de Google, cette pratique informatisée ne viole toutefois pas la dimension privée des échanges. Elle s’apparente à ce que fait une secrétaire qui ouvrirait le courrier de son employeur afin de le classer et de l’orienter vers la bonne personne. «Nous prenons la sécurité et la vie privée de nos utilisateurs très au sérieux, affirme un porte-parole de Google. Dire le contraire serait faux. Nous avons intégré dans Gmail des mesures de sécurité et de protection des données à la pointe de notre branche.»

Google serre les mailles du filet

Google est régulièrement au cœur de controverses touchant au respect de la vie privée. La dernière en date concerne l’implication du géant dans le programme d’espionnage Prism, révélé par Edward Snowden.

Mais la surveillance et la convergence des informations se font aussi de manière plus insidieuse, et avec l’aval des internautes. La technique consiste à lancer des services attrayants et pratiques qui fonctionnent uniquement si l’utilisateur partage ses données personnelles.

L’appât des nouvelles fonctions

C’est le cas des nouvelles fonctions de recherches présentées mercredi par Google. Dans la barre de recherche, l’internaute pourra directement poser des questions comme «A quelle heure part mon avion?» «Quand arrivera ma commande?» ou encore «Où est mon hôtel?». Google tentera d’y répondre en cherchant des informations dans vos boîtes mail (Gmail), votre agenda (Google Calendar), et votre réseau social (Google +). A condition évidemment de l’y avoir autorisé.

Une chose est certaine: les algorithmes sont là. Reste à espérer que Google n’en abuse pas en généralisant ses services intrusifs au gré d’une mise à jour de ses conditions d’utilisation.

(nxp)

Créé: 15.08.2013, 11h48

Articles en relation

Prism va coûter des milliards aux géants du Net

Espionnage Les grands acteurs du Cloud Computing américains comme Google et Apple pourraient perdre 35 milliards de dollars en raison de la désertion des clients peu désireux d'être épiés par la NSA. Plus...

Sur le Net, les mots dangereux sont un mythe

Surveillance Ecrire les mots «bombe» et «attentat» dans un courriel ne fait pas de vous un terroriste interdit d'entrée aux Etats-Unis. Un expert tord le cou à une légende urbaine qui agite régulièrement le Web. Plus...

Snowden, instillateur des réformes sur la «transparence»

Surveillance électronique Le fondateur de WikiLeaks Julian Assange considère que l'annonce par Barack Obama de mesures visant à limiter les programmes de surveillance du gouvernement est une sorte de victoire pour Edward Snowden. Plus...

L’«abus de surveillance» inquiète les Suisses

Flicage La pétition du Parti pirate contre la nouvelle loi sur la surveillance des communications a passé le cap des 10'000 signatures. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.