Humilié sur Instagram, un balayeur finit couvert d’or

RéseautageUn agent d'entretien, pris en photo à son insu avant d'être insulté, a suscité une vague d'empathie sur les réseaux sociaux.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En bleu de travail, un sexagénaire contemple la vitrine d’une bijouterie, sise dans l’une des rues de la capitale d’Arabie Saoudite qu’il est chargé de nettoyer. «Il ne mérite que de regarder les ordures», commente l’auteur du cliché au moment de le poster sur Instagram. D’une méchanceté crasse, ces propos ont rapidement été balayés par un grand élan de solidarité. Le mouvement de générosité a été amorcé par Abdullah Al-Qahtani - alias @ensaneyat. «J’enjoins ceux qui connaissent ce travailleur à me contacter. J’ai des bijoux en or à lui offrir», a avisé l’homme d’affaires basé à Riyad via Twitter.

En quelques jours, son message a été partagé près de 7000 fois. Le rêveur anonyme a finalement été retrouvé grâce à un malin qui a scruté plus attentivement le reflet dans la vitre de la bijouterie, permettant ainsi de déterminer dans quel quartier œuvrait le balayeur. C’est ainsi que Nazer Al-Islam Abdul Karim a reçu le set de bijoux promis.

Mais aussi, de la part d’autres internautes, d'autres parures en or, du cash et même des sacs de riz.

«J’ai vu un flash mais je ne savais pas ce que c’était. Ce n’est qu’ensuite qu’on ma dit que ma photo était diffusée partout», s’est exprimé, via CNN, l’immigré bangladais, encore tout ahuri par cette affaire. Mais «très heureux des présents et vraiment reconnaissant».

En parallèle à cette avalanche de cadeaux, l’Instagramer malveillant a essuyé une pluie d’insultes, le poussant à «privatiser» son compte. Preuve en est que là où les réseaux sociaux laissent passer les injures, les cybercitoyens veillent au grain.

Créé: 08.12.2016, 17h47

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.