Passer au contenu principal

EtudeLes réseaux sociaux améliorent la vie des seniors

Une étude menée par des chercheurs suisses, allemands et néerlandais révèle que les réseaux sociaux permettent aux séniors d'entretenir leurs relations sociales.

Les seniors réussissent à maintenir leurs relations grâce aux réseaux sociaux.
Les seniors réussissent à maintenir leurs relations grâce aux réseaux sociaux.
AFP

Les réseaux sociaux permettent aux personnes de plus de soixante ans d'entretenir leurs relations sociales, en particulier après la retraite ou en cas de mobilité réduite. C'est la conclusion de l'étude «Third Age Online» (Troisième âge en ligne) menée par des chercheurs suisses, néerlandais et allemands.

Pourtant, beaucoup de communautés en ligne, comme Facebook ou Wikipedia, ne font pas comprendre suffisamment aux personnes âgées ce qu'elles pourraient gagner à devenir membre, regrettent les chercheurs dans un communiqué publié lundi par la Haute école spécialisée bernoise.

«Les problèmes techniques ne font pas pencher la balance», a expliqué à l'ats Karen Torben-Nielsen, coauteure de l'étude. Pour les personnes âgées, les médias en ligne deviennent intéressants s'ils s'intègrent dans leur vie, par exemple parce qu'ils leur permettent de voir des photos familiales ou de s'informer sur leurs hobbies.

Le projet «Third Age Online» a été mené pendant trois ans. Les chercheurs bernois et leurs collègues étrangers ont interrogé 3900 personnes de soixante ans et plus, qui leur ont décrit leur comportement en ligne. Les différentes études ont été financées par l'Union européenne, le Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche ainsi que par divers partenaires issus de l'économie.

Etude en Suisse

Les chercheurs bernois ont mené une recherche en Suisse, analysant notamment des cours de la plateforme seniorweb.ch et l'utilisation de certains réseaux sociaux comme Facebook.

Le dépouillement des 119 questionnaires et des 22 entretiens, individuels et en petits groupes, a montré que les seniors suisses aimeraient être abordés via leurs intérêts et non via leur âge. Ils souhaitent en outre avoir à disposition un mode d'emploi pour s'inscrire et utiliser un site internet et accordent beaucoup d'importance à la sécurité ainsi qu'à leur sphère privée.

L'anglais: une barrière

Les chercheurs bernois ont ensuite mis un test sur pied, pour évaluer dans quelle mesure une page web est adaptée aux seniors. Ils ont ainsi pu remarquer que l'anglais, langue très répandue sur internet, représente une barrière difficilement franchissable pour de nombreuses personnes de plus de soixante ans.

Les réseaux sociaux les plus appréciés sont ceux qui permettent aux seniors d'entretenir des contacts ou de s'informer. Bref, ceux qui sont utiles aux personnes âgées sont également utilisés par ces dernières, résume le professeur bernois Jonathan Bennett. Malheureusement, peu de réseaux réussissent aujourd'hui à communiquer clairement aux seniors comment il faut les utiliser.

ats

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.