Le satiriste fâché sauve les ours

Pris dans la ToileUn dessinateur américain a réussi à lever 20 000 dollars de dons d'internautes en 64 minutes, tout en se moquant de l'avocat qui lui réclame cette somme.

Image: The OatMeal

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le commun des mortels est impressionné quand il reçoit un courrier d’avocat. Surtout quand ce dernier exige 20?000?dollars (env. 19?000?fr.) sous peine d’entamer une procédure. Matthew Inman, lui, ne se démonte pas. Plus connu sous le pseudonyme de The OatMeal, ce dessinateur et geek de Seattle a choisi de se moquer de ses assaillants.

Lundi, il a réussi à lever 20?000?dollars de dons d’internautes en seulement 64?minutes. Vendredi le montant de cette quête approchait les 168?000?dollars (160?000?fr.)

Cet argent sera photographié puis distribué à des associations œuvrant pour la faune ou contre le cancer. Le cliché sera ensuite envoyé à l’avocat accompagné d’un dessin représentant sa mère en train de draguer un ours.

L’origine du conflit? Un texte de juin 2011 sur le blog de l’artiste. Il y dénonçait le site de partage d’images comiques FunnyJunk. Car nombre de ses dessins se retrouvaient republiés sur la plate-forme sans lien vers son site et surtout entourés de publicités qui ne lui profitaient pas.

Après presque une année, FunnyJunk a perdu le sourire et a fait appel à un avocat pour faire cesser cette mauvaise publicité. Raté! Depuis l’intervention de l’homme de loi, lundi, cette affaire fait le tour de la toile. Et dans sa réponse hilarante, Matthew Inman est plus que convainquant.

Créé: 15.06.2012, 15h43

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.