«Sauvez les étagères», le nouveau combat des Facebookers

Internet Des internautes de toute l'Europe réagissent à la future disparition d'un modèle de meuble Ikea.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L’adepte des réseaux sociaux est un indigné dans l’âme, prompt à monter aux barricades pour défendre les causes qui lui tiennent à cœur. Politiques, décalées ou frivoles, ces revendications virtuelles n’ont pas toutes la même profondeur. Comme en témoignent les intitulés de la pléthore de groupes Facebook baptisés «Sauvez…». «Save la mimolette», «Sauvez le Concorde», «Sauvez les petites cuillères», etc.

Depuis une semaine, c’est la disparition de l’étagère Expedit d’Ikea qui suscite l’émoi des internautes de toute l’Europe. Tout a commencé en Allemagne avec une innocente affiche dans un magasin de la marque suédoise qui invitait le chaland à profiter d’une «dernière occasion» d’acheter cette fameuse Expedit, prisée notamment des mélomanes amateurs de vinyles à cause de ses dimensions. La page «Rettet das Ikea Expedit Regal» (Sauvez l’étagère Expedit), en ligne depuis le 13 février, a rassemblé près de 22'000 fans en une semaine.

Le groupe allemand a fait des émules dans d’autres pays et en d’autres langues. Tout le monde y va de sa photo d’étagère accompagnée d’un commentaire préventivement nostalgique. «Noooooon! Je ne comprends pas… n’est-elle pas un produit phare? Je ne connais personne qui n’en ait pas une chez lui», se désespère une internaute allemande. Sur Twitter, entre deux #expedit#RIP, se cachent quelques trublions. «Pendant que tu te morfonds sur tes pauv’petits problèmes, #Ikea arrête la production de #Expedit Alors, hein...», ironise Fabrice Brouwers. Viva la revolución!

Créé: 21.02.2014, 09h12

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.