Ces Vaudois que YouTube a couronné rois

InternetLa plateforme de vidéos en ligne souffle aujourd'hui ses 10 bougies. Zoom sur autant de YouTubers du canton qui ont su s'y démarquer.

Le menton conquérant, les cheveux ondulés et le nez légèrement épaté, Jérôme Gertsch est le sosie (presque) parfait de Roger Federer.

Le menton conquérant, les cheveux ondulés et le nez légèrement épaté, Jérôme Gertsch est le sosie (presque) parfait de Roger Federer. Image: Youtube / capture d'écran

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Jérôme Gertsch, alias Rodjey Federer
Un physique, une voix et un véritable talent d'imitateur. Fort de ces qualités, Jérôme Gertsch semblait taillé pour incarner le plus grand tennisman helvétique. Après trois vidéos tournées aux Monts-de-Corsier, Rodjey Federer se transforme en phénomène médiatique. En 2010, c'est le buzz: les trois séquences postées sur sa chaîne YouTube franchissent rapidement le cap des 20'000 vues.

La consécration vient l'année suivante avec une virée à Roland Garros. «On m'a pris pas mal de fois pour le vrai», rigole le trentenaire. A présent, le sosie vaudois de Roger Federer reste plutôt discret. «C'est difficile de conjuguer vie professionnelle et vie artistique», explique l'enseignant en sport et géo. Mais Rodjey Federer n'est pas mort!» D'ailleurs, son objectif de rencontrer la star du tennis pour un face à face comique tient toujours. Allez Rodjey!

Sonny Court, le chanteur au corps d'Apollon
La force de YouTube, c'est de propulser les gens des tréfonds de l'anonymat vers les cimes de la célébrité. Ce tremplin, Sonny Court y a eu droit en 2012 avec Workout, une vidéo de musculation en plein air soutenue par sa chanson Until We Die. Contre toute attente, le clip est visionné près de 3 millions de fois en quelques mois. Une aubaine également pour le portemonnaie vu que le jeune employé de commerce autorisait alors la plateforme à placer de la pub, contre rétribution au prorata des vues.

Le passionné de musique a ensuite su rebondir en enregistrant son album teinté RnB pop On the Top of my World, à écouter gratuitement sur sa chaîne, qu'il utilise comme plateforme promotionnelle. «YouTube m'a permis de développer l'expérience des réseaux sociaux. Il faut être patient et prendre le temps de bien traiter toutes les personnes qui commentent», recommande le chanteur d'Echallens qui y donnera un concert dans un mois.

Sylvain Nicollier, «freerider du voyage»
Avec Suisse moi (contraction de «Suisse» et de «Suis-moi»), Sylvain Nicollier propose de suivre ses pérégrinations à travers le monde. Le tout sous une forme interactive puisque les internautes sont appelés à lui lancer des défis et diriger son itinéraire. «Quand je revenais de six mois de voyage, tout le monde me demandais ce que j'avais fait, alors j'ai décidé de diffuser mes vidéos. Et puis après, je me suis dit que je pouvais pousser le concept plus loin», explique le globe-trotteur vaudois qui insiste sur l'importance d'avoir une chaîne qui «correspond à la personne».

Et l'aventurier n'hésite pas à mouiller sa chemise. Au gré des suggestions, il s'est retrouvé à exécuter un périlleux avant dans les plus hautes dunes du Maroc, à rechercher un crocodile sacré au Togo ou encore glisser sur la plus grande tyrolienne du monde au Mexique. «Il y a une interaction déjà avant que je parte. Et pendant, les gens sont contents de partager ces aventures avec moi, c'est génial», s'exclame le «vlogueur-voyageur». Prochaine expédition: l'hyper-dynamique trentenaire mettra le cap sur la Corse au printemps.

Guillaume Reymond, jongleur de pixels humains
En plein dans le mille! Avec son Tetris humain tourné dans la salle du Grand Conseil vaudois et posté en 2007, Guillaume Reymond conquiert rapidement plus de 14 millions de vues, ce qui lui vaut d'être sacré du prix de la meilleure création lors des YouTube Awards. Et pourtant, l'artiste veveysan a lancé sa chaîne un peu malgré lui. «Une année avant ma vidéo de Space Invaders a été diffusée sur YouTube par quelqu'un d'autre. C'est là que mon succès a débuté, sans que je le sache», soupire l'intéressé.

Si le graphiste vaudois refuse de monétiser ses créations car «on ne peut pas choisir la pub», il apprécie qu'un buzz se fasse ambassadeur. A l'instar de la vidéo tournée à l'occasion des 10 ans de la Haute école de santé vaudoise. Détectées par une chaîne américaine, les fenêtres animées de l'HESAV ont fait le tour du monde et ouvert des portes. «Des partenariats d'échanges avec d'autres écoles ont ensuite pu être conclus», se souvient le performeur, qui constate que plus YouTube se goinfre de séquences, «plus les projets artistiques peinent à sortir du brouillard».

Mathieu Lanz, critique passionné de jeux vidéo
Alors que nombre de gamers publient des captures de sessions de jeu, Mathieu Lanz a décidé de prendre le contrepied en proposant des critiques de jeu vidéo aussi approfondies que rigolotes, sans aucune phase de gameplay. Dans ses Chroniques de Monsieur Plouf, c'est un sympathique personnage qui tient le propos dans des saynètes animées. «Avec YouTube, je peux parler des jeux vidéo à ma manière», explique cet ancien journaliste vidéo qui peut désormais s'exprimer sans ressentir la pression des éditeurs de jeux.

Son rendez-vous bimensuel, nécessite un gros travail en amont: tester le jeu jusqu'au bout, rédiger une appréciation, dessiner plus de 200 images... Mais comme ses épisodes attirent plusieurs dizaines de milliers de vues, le jeu en vaut la chandelle. Un conseil? «Le meilleur moyen de réussir, c'est de connaître quelqu'un qui a déjà fait son trou et qui publiera une vidéo sur sa chaîne», suggère le Vaudois exilé en Autriche.

ExtreamAndy, pour le meilleur et pour le rire
La pétillante Andrea Dos Santos caricature délicieusement les gens et les situations. Incarnant un panel de personnages hauts en couleur, la jeune humoriste s'exprime sans tabou dans des vidéos qui traitent de thèmes aussi divers que la sexualité, les travers des jeunes ou encore les nouvelles technologies. Ces créations lui permettent de grimper à Paris, en tant que nominée aux Web Comedy Awards et pour jouer dans une série comique de la chaîne Watzeuf. «C'était le plus beau jour de ma vie», s'extasie encore la jeune femme de Chavornay.

Cette lumineuse journée contraste drastiquement avec le contexte dans lequel est née la chaîne d'ExtreamAndy. Alors qu'on lui dépiste un cancer, la timide demoiselle décide d'acheter du matériel vidéo pour faire rire les autres. «Je voulais me focaliser sur les autres et pas sur moi-même, confie la battante. La douleur, je la mettais de côté.» Mais aujourd'hui, la jeune étudiante en psychologie de 21 ans, n'a plus le temps de tout gérer. Elle espère donc participer à un projet collectif. «Les vidéos, j'y pense tous les jours...»

Les frères Falquet ou l'appel de la poudre
Deux frères, une même passion: celle de descendre sur les pentes enneigées et de monter d'incroyables films. «Nous avions créé notre chaîne Youtube pour mettre en ligne des vidéos making-of" en 2008, pour permettre au gens de nous suivre tout au long d'un saison qui s'annonçait très intéressante en terme de découverte voyages et rencontres tout autour du monde», raconte Loris Falquet. Un tracé que les deux freeriders de l'extrême continuent de suivre. D'ailleurs, en ce moment, ils profitent des joies de la glisse en Géorgie.

Pour combiner feeling de la glisse et esthétique de l'image, le duo surnommé Huck & Chuck mise sur la créativité. «Quelques fois, nous profitons de faire un max d'images d'action pendant que les conditions sont bonnes et que la météo nous le permet et ensuite on réfléchit à une mise en scène pour introduire ou contextualiser ces images comme ce fut le cas avec la grenade. Pour d'autres films comme les Night Shooting et Tri(p)-Color, par exemple, nous travaillons sur plusieurs semaines pour seulement en tirer quelques 3-4 minutes d'images.»

Philippe Perakis, conteur de produit
L'ingéniosité, Philippe Perakis en fait preuve en 2010 lorsqu'il invente un système qui permet de convertir une auto en mini-camping car, au besoin, une cuisine, une salle d'eau, une cantine ou une chambre à coucher. Il récidive droit derrière en tournant un une vidéo qui raconte un beau week-end en voiture. «J'ai été dans les précurseurs à utiliser Youtube pour des vidéos commerciales, mais à la façon d'une histoire du quotidien où le produit est le fil rouge», se remémore le Vaudois.

Et c'est le succès planétaire. La séquence comptabilise quotidiennement des milliers de vue. La machine exponentielle se met en branle et le total le propulse dauphin. A ce moment-là, seule la firme à la pomme fait mieux. Seul bémol, la SwissRoomBox ne s'est pas vendue dans les mêmes proportions. Comme son prix s'affiche à plusieurs milliers de francs, elle n'entre pas dans la famille des achats compulsifs, mais des acquisitions raisonnées. La partie n'est pourtant pas finie. A ce jour, la vidéo est encore visionnée quotidiennement entre 500 et 1000 fois. «Un buzz va vous créer un futur», explique le communiquant hors pair qui conseille à tout un chacun d'être «super créatif».

Les Huguenots, websérie décapant la théologie
Gaston, le paumé, John, le biker et Amélie, l'intelligente-naïve ont un point en commun: leurs études en théologie. C'est autour de ces trois personnages que se construit la trame des Huguenots. La websérie créée à l'initiative de l'EERV se décline en trois saisons, qui abordent: les études, le développement personnel et le stage pastoral. «On a décidé de prendre la distance de l'humour pour montrer qu'il y a des clichés mais qu'ils sont dépassés», explique Guillaume Favrod, qui campe Gaston.

«Ce qui a changé avec YouTube, c'est une diffusion plus grande», note le Veveysan de 26 ans. Et certains épisodes, comme celui concernant l'accompagnement spirituel en milieu hospitalier ont rencontré un franc succès. Mais pour davantage documenter la websérie, un site classique a aussi été créé. Dans tous les cas, les échos sont là. «On a de nombreux retours positifs, relève l'étudiant en histoire. Même à l'UNIL, certains étudiants nous arrêtent pour nous poser des questions ou nous féliciter». La troisième saison sera tournée cet été.

Natamélie, la jolie conseillère en maquillage
Avec 171'272 abonnés à sa chaîne à la fin de l'année passée, Natamélie se classe dans le top 10 des YouTubers inscrits en Suisse les plus influents. La success story démarre en 2009 dans la capitale vaudoise. «J'étais une toute jeune maman, je venais d'arriver dans cette ville… Je manquais de confiance en moi et je pense que c'est pour cela que les gens se sont identifiés», déclarait la Lausannoise de coeur dans nos colonnes. Avec ses tutoriels de maquillage et ses critiques de cosmétiques, elle a su fidéliser un public croissant.

Forte de son succès, la Française d'origine en a profité pour ouvrir une boutique en ligne où elle commercialise divers accessoires de modes. Aujourd'hui installée en Corse, elle continue de rester attachée à son indépendance.

(24 heures)

Créé: 14.02.2015, 13h04

Articles en relation

Il dévale les pentes lausannoises un plateau à bout de bras

Insolite Serveur depuis plus de trois ans au café de Grancy, Pierre Linkenheld est aussi un passionné de Freeboard, une planche à six roulettes. Il a lié ses deux activités dans une vidéo originale. Plus...

Ils surfent dans les fontaines lausannoises

Insolite Un groupe de jeunes s'est lancé à l'assaut des points d'eau de la ville avec leurs planches... à repasser! Plus...

Deux jeunes compères déclinent sur internet l'humour AOC Lavaux

YouTube Agés de 22 ans, Loïc Desfayes et Gianni Favero ont concocté trois épisodes comiques. Leur webserie se poursuivra dès juillet. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.