Sur le web, votre citoyenneté est multiple

RéseautageL'artiste britannique James Bridle a imaginé Citizen Ex, une extension pour navigateur, qui permet de définir votre citoyenneté numérique.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ce jeudi, selon Citizen Ex, je suis à 74% Américaine, à 18% Suisse, à 4% Suédoise, à 3% Allemande, et à 1% Irlandaise.

Imaginée par l’artiste James Bridle, cette extension pour navigateur permet de définir la citoyenneté algorithmique. Sous ce terme aux consonances fleurant les vieux cahiers de maths se dissimule «la manière dont vous apparaissez sur le Web: comme une collection de données qui s’étend à travers plusieurs nations, chacune impliquant une citoyenneté et des droits différents», explique le geek londonien sur son site. Une fois téléchargé, Citizen Ex se couple à votre navigateur et permet de visualiser où se situent les serveurs des sites que vous consultez, en se basant sur leur adresse IP.

De notre côté, le voyage débute en Suède, pays qui héberge les serveurs du site de 24 heures, il passe par les Etats-Unis, avec Gmail et Twitter, se poursuit en Suisse avec le site du Canton de Vaud, fait une incartade en Irlande grâce à Facebook. Au fil des recherches, l’extension tisse votre citoyenneté numérique, via un macaron représentant les pays visités. «Chaque fois que vous vous connectez sur Internet, les données que vous générez sont utilisées pour prendre des décisions à votre sujet», souligne James Bridle.

Sur le Web, l’internaute est projeté d’un pays à l’autre, ses droits évoluent en fonction des migrations. Avec son projet, James Bridle nous fait prendre conscience qu’en surfant sur Internet, on ne vagabonde pas sur un champ en friche, mais sur des parcelles bien définies. Autant de territoires dont les lois nous sont étrangères.

(24 heures)

Créé: 05.06.2015, 09h39

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 19 mars 2019.
(Image: Bénédicte) Plus...