Passer au contenu principal

L’invitéIl est temps de s’occuper des changements sociétaux

Pascal Vionnet souhaite que de nouvelles priorités s’imposent dans les choix et orientations de nos communes.

Jamais les changements dans la société n’ont été si nombreux et pour certains si rapides. On n’est pas en train de réinventer la roue mais plutôt de profondément modifier notre quotidien; on parle même d’un «Great reset»! Des millennials sont en quête de nouvelles valeurs sociales, qu’elles soient climatiques, de partages économiques ou de décroissance. Des jeunes privés d’aventure et de sociabilité, que l’on peut appeler les pandemials, sont soumis au régime actuel d’une certaine austérité en comparaison des générations précédentes.

On risque d’ailleurs de connaître une génération de jeunes désenchantés si on n’y prête pas attention. Et une démographie attendue et vieillissante des seniors, mais qui n’ont certainement jamais été en si bonne santé. Sans oublier bien sûr les actifs et leurs besoins spécifiques, considérant qu’ils reprennent possession de leur habitat, de leur vie de quartier et de celle de leur commune. Il est temps d’écouter ces signes et d’agir localement sur ces nouveaux paradigmes.

«La décroissance doit également s’imposer selon un nouveau modèle économique intelligent qui permette l’emploi de chacun.»

Que ce soit par la facilitation dans la transition énergétique pour nos citoyens, l’adaptation aux normes écologiques de nos biens communaux, le développement de la mobilité sous toutes ses formes, la création de quartiers plus solidaires, notamment pour nos seniors, le maintien d’activités sociales et créatives pour les jeunes, il est temps d’agir car ces changements s’inscrivent clairement dans la durée. La décroissance doit également s’imposer selon un nouveau modèle économique intelligent qui permette l’emploi de chacun.

En ces temps de campagne électorale, les Communes devraient constamment tenir compte de ces changements fondamentaux de durabilité lorsqu’elles priorisent et préavisent leurs intentions ou qu’elles engagent les deniers publics.

La prise d’opinions auprès des citoyens est clairement une clé à intégrer lorsque l’on s’engage aujourd’hui. Nous ne sommes plus au temps des tribuns mais bien plus à celui de l’équipe et du partage pour trouver des solutions avec les compétences de chacun. En effet, nous voulons de plus en plus être les acteurs de notre futur.

Combiner efficacité et service

Nous devrions également retrouver une administration au service des citoyens en recherchant un bon équilibre entre efficacité et service. On peut d’ailleurs voir aujourd’hui que l’on est capable de simplifier des procédures, certes en cas de crise, mais faisons-le de manière pérenne, en fixant des critères clairs qui permettent des actions concrètes et rapides pour les personnes qui font appel aux services publics. N’ayons crainte du numérique et profitons des expériences d’autres États pour implémenter des technologies compatibles avec nos droits fondamentaux.

Nous devons également prendre le parti de nos acteurs économiques, notamment ceux qui préservent la beauté de nos régions. Nous sommes au début d’une nouvelle ère, plus sociétale que matérielle! Écoutons-la.

4 commentaires
    Mendrisiotto

    Avec un chômage, c'est vrai la décroissance est bien la, t