Passer au contenu principal

Transition durable«Il faut faire bronzer tous ces projets»

À la tête de Région de Nyon, Gérald Cretegny aspire à rallier les citoyens au plan d’action urgente pour le climat du Grand Genève.

En tant que président de Région de Nyon, Gérald Cretegny représente les intérêts vaudois à l’échelle du Grand Genève.
En tant que président de Région de Nyon, Gérald Cretegny représente les intérêts vaudois à l’échelle du Grand Genève.
VANESSA CARDOSO

La course à la décarbonisation absorbe une bonne partie du dynamisme du Grand Genève. «Cela avance à une vitesse fulgurante», apprécie Gérald Cretegny, président de Région de Nyon. Pour accélérer encore la donne, les habitants sont appelés à prendre part à la transition. Dans cette optique, l’association des communes du district diffusera vendredi matin, sur sa chaîne YouTube, une vidéo visant à sensibiliser le public aux enjeux actuels.

Surprenant de la part de l’organe de coordination du district, ce rendez-vous numérique est un substitut covidien au travail d’inclusion opéré dans le cadre de la grande agglomération du Petit-lac. Le virus a, en effet, stoppé net les visites guidées des corridors biologiques aménagés pour la faune et la perspective d’un festival off tel que celui qui a accompagné les Assises européennes de l’énergie de 2018 paraît encore lointaine.

Cadastre solaire utile pour Nyon

Or, le potentiel de conversion vers le vélo ou l’énergie solaire reste important. «La transition écologique est un état d’esprit et une méthode de travail pour insuffler aux gens l’envie de s’impliquer. Il faut faire bronzer tous ces projets», enjoint gaiement le syndic de Gland. Dans cette optique, le récent cadastre solaire du Grand Genève, qui recense non seulement le potentiel énergétique et les coûts mais aussi les freins (patrimoine historique, etc.) et les accélérateurs (subventions, etc.) s’avérera utile.

Mais Région de Nyon, qui se charge aussi d’interroger et d’améliorer la durabilité des projets d’infrastructures qu’elle soutient, a-t-elle les moyens de ses ambitions? L’an dernier, ses comptes avaient viré au rouge. «C’est là où l’on devra être le plus créatif, met en garde Gérald Cretegny. On ne peut pas se contenter de dire que, si c’est une mauvaise passe, on ne fait rien pour le climat.»

1 commentaire
    Pelot

    Détestable ce personnage, orgueilleux, dédaigneux. Dommage.