Passer au contenu principal

Interview d’Anne-Marie KermarrecIl faut plus de femmes dans le numérique

Les algorithmes ont envahi nos vies, mais leurs concepteurs sont surtout masculins. Dans son dernier livre, la directrice de la section informatique de l’EPFL, explique pourquoi c’est un problème.

«Chez les étudiants de ces filières, dans les laboratoires, dans les instances décisionnelles, dans l’entrepreneuriat du numérique, on ne compte aujourd’hui que 15% de femmes environ.» – Anne-Marie Kermarrec
«Chez les étudiants de ces filières, dans les laboratoires, dans les instances décisionnelles, dans l’entrepreneuriat du numérique, on ne compte aujourd’hui que 15% de femmes environ.» – Anne-Marie Kermarrec
Getty Images

Cet article a été rédigé par les journalistes de «Femina». Retrouvez plus d’articles sur Femina.ch

Le monde du numérique? Essentiellement un repère d’hommes. Au-delà de l’injustice sociale pri-vant les femmes d’un secteur d’avenir, nous aurions tous intérêt à voir ce territoire trop testostéroné se féminiser, avance Anne-Marie Kermarrec dans «Numérique, compter avec les femmes» (Ed. Odile Jacob). La chercheuse, professeure et directrice de la section informatique de l’EPFL, y présente ces enjeux, trop souvent sous-estimés. La bonne nouvelle? Il existe des solutions à appliquer très vite. Entretien avec une meneuse aussi optimiste qu’impatiente.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.