Passer au contenu principal

Sécurité«Il m’a foncé dessus avec une pelle»

Avec le temps, le métier d’assistant de sécurité publique est devenu dangereux. Surtout dans certains bourgs, où ces agents travaillent seuls ou en petites équipes.

Les communes voudraient faire évoluer le métier d'assistant de sécurité publique.
Les communes voudraient faire évoluer le métier d'assistant de sécurité publique.
VANESSA CARDOSO

Le métier d’assistant de sécurité publique est devenu dangereux avec les années. Pourquoi? D’une part parce que les «policiers en gris» mettent des amendes. Mais aussi parce que les communes qui les ont engagés ont diversifié leurs missions, parfois risquées.

On est certaines fois loin de l’agent assermenté qui fait de la police administrative et contrôle les parkings communaux, comme on le pensait il y a une dizaine d’années. Au point que certains demandent à pouvoir se défendre, au moins avec un bâton tactique.

Lire aussi: Plus qu’une simple question d’amende

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.