Passer au contenu principal

Interview de Martin Staub«Il n’y a aucun renoncement de notre part»

Le maire de Vernier évoque le sentiment d’insécurité qui augmente au Lignon. Ses pistes pour y remédier.

Martin Staub, maire de Vernier.
Martin Staub, maire de Vernier.
GEORGES CABRERA

Le dernier diagnostic local a montré que le sentiment d’insécurité avait diminué dans tous les quartiers de la Ville de Vernier, sauf au Lignon. Interview du maire, Martin Staub.

Le Lignon était jusqu’alors plutôt décrit comme agréable à vivre, comment expliquez-vous ce changement?

Il est toujours agréable à vivre, mais en 2018 deux incendies criminels majeurs ont eu lieu. Même si les auteurs ont été arrêtés, ces événements ont déstabilisé les gens et créé des inquiétudes légitimes. Un autre élément déclencheur, c’est une petite bande de jeunes très problématiques qui sème le désordre dans la cité. La police, tant cantonale que municipale, fait son travail de manière coordonnée. On connaît ces jeunes, souvent récidivistes, tombés dans une forme de délinquance. On peut ainsi parfois se demander pourquoi la justice, pénale ou de protection de l’enfance, ne parvient pas à les sortir de leur milieu où ils dysfonctionnent et se mettent en danger.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.