Passer au contenu principal

Votations fédérales du 7 mars«Il n’y a que 30 femmes qui portent le voile intégral»

La conseillère fédérale Karin Keller-Sutter répond aux trois arguments phares des initiants qui veulent interdire la burqa et la dissimulation du visage.

La conseillère fédérale Keller-Sutter, avec un masque hygiénique assorti à sa veste, refuse l’interdiction du voile intégral au niveau suisse.
Engagée
La conseillère fédérale Keller-Sutter, avec un masque hygiénique assorti à sa veste, refuse l’interdiction du voile intégral au niveau suisse.
Keystone

Pour l’instant, tout a réussi ou presque à Karin Keller-Sutter. La conseillère fédérale du Département de justice et police a battu haut la main l’UDC lors de la votation pour sauvegarder la libre circulation avec l’UE. Elle a aussi remporté son match contre la gauche, mais de justesse cette fois, en torpillant l’initiative pour rendre les multinationales plus responsables.

Mais le 7 mars, un scrutin difficile se présente à elle: l’initiative populaire pour un «Oui à l’interdiction de se dissimuler le visage». Son petit nom? «L’initiative anti-burqa». Elle a été lancée par le même groupe qui, à la surprise générale, avait triomphé en obtenant l’interdiction des minarets en Suisse en 2009.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.