Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

États-UnisIls croyaient vendre des infos classées à un État étranger, mais c’était le FBI

Le ministère n’a pas précisé de quelle «puissance étrangère» il s’agissait.

«Alice»

AFP

1 commentaire
Trier:
    BoTaNic

    Rien d'étonnant.

    Pour faire simple, la dynamique d'un complexe scandale d'espionnage, peut se résumer à des facteurs plutôt quotidiens et simplistes.

    En voyant les salaires et les retraites minables de la majorité des bureaucrates et autres agents de l'Etat Fédéral US, étonnant qu'il n'y ait pas d'avantage de cas de corruption.

    Les municipalités restent généralement meilleures pour les conditions sociaux, sans toutefois aucune garantie de l'emploi.

    A l'image de toute société ultra libérale, leurs salariés sont recrutés ou jetés sans autre, selon les humeurs ou besoins propres du moment.

    Les administrations des municipalités, voir des Etats n'échappent pas à la règle.

    Au final, l'ultra libéralisme à l'américaine, cause à sa manière la corruption, dépression, décroissance ou chômage parmi d'autres.

    Toute une panoplie de pratiques ultra libérales, chères à la droite politique, qui touchent autant les salariés de la base, que les cadres supérieurs.

    Pratiques et habitudes dont il faut bien se garder de ne jamais tolérer chez nous en Suisse.