Passer au contenu principal

Feelgood Broye FestivalIls jonglent avec les normes cantonales pour monter un festival

Tous deux actifs dans l’événementiel, Philo Rouvenaz et Luc Ryser associent leurs talents pour quand même proposer un rendez-vous musical et local, à Estavayer et Payerne, début août.

Actifs dans l’événementiel, Luc Ryser et Philo Rouvenaz souhaitent montrer qu’il est possible d’organiser de petites manifestations avec le Feelgood festival de la Broye.
Actifs dans l’événementiel, Luc Ryser et Philo Rouvenaz souhaitent montrer qu’il est possible d’organiser de petites manifestations avec le Feelgood festival de la Broye.
JEAN-GUY PYTHON

À n’en pas douter, la mythique chanson «I Got You (I Feel Good)» de James Brown devrait retentir sur la scène du Feelgood Festival Broye, du 7 au 9 août à Estavayer-le-Lac, puis du 14 au 16 août à Payerne. Enfin, pour autant que tout se passe comme l’entendent les organisateurs dans cette période troublée par la pandémie de coronavirus et son flot d’annulations de manifestations. Ainsi, la récente annonce fribourgeoise de limiter les manifestations à 300 personnes remet en cause la tenue du premier week-end staviacois.

«Des dérogations préfectorales sont possibles en fonction des mesures sanitaires mises en place»

Luc Ryser, coorganisateur du Feelgood Broye Festival

«Le Canton annonce que des dérogations préfectorales sont possibles en fonction des mesures sanitaires mises en place. La préfecture de la Broye a reçu notre dossier il y a plusieurs jours et celui-ci va plus loin que ce qui est demandé, notamment avec la prise de température de chaque visiteur à l’entrée. On attend une réponse», présente l’Avenchois Luc Ryser. Une autorisation cantonale est aussi en attente sur Vaud, les deux communes et l’Office du tourisme ayant déjà apporté leur soutien à la démarche. Mais les amis savent que tout pourrait tomber à l’eau du jour au lendemain.

Que chacun se sente bien

Avec son compère payernois Philippe Rouvenaz, les deux hommes ont des années d’expérience dans le milieu de l’événementiel régional ou romand. «Tous les festivals et autre rendez-vous régionaux ont été annulés les uns après les autres. Je me suis dit que ce n’était pas possible», glisse l’ancien fer de lance du Silver Club de Payerne. Le concept? Que chacun se sente bien et retrouve le sourire!

En un gros mois, les deux complices ont monté un concept sécuritaire qui se veut drastique et réuni une programmation qui fleure bon la région broyarde (lire encadré) pour leur événement gratuit. Luc Ryser fournira ses scènes et infrastructures techniques. Au total, trois zones de 300 places sont prévues pour assister aux concerts. Chacune sera pourvue de son propre débit de boissons pour éviter les croisements.

Traçage optimal si besoin

«Outre la prise de température, chacun devra porter un masque dans les endroits où il y aura beaucoup de monde, par exemple pour aller dans le secteur des food trucks. Il faudra télécharger son billet en ligne avant d’arriver et il ne sera possible d’entrer que dans une seule zone pendant la soirée, sans possibilité de remplacer une personne qui serait sortie», détaille Luc Ryser, ajoutant que tout est mis en œuvre pour un traçage optimal si nécessaire. Marques de distanciation au sol ou désinfection régulière des tables hautes, des sanitaires ou de la zone de vente de nourriture sont aussi prévus.

«On a envie de montrer qu’il est possible de faire une petite manifestation et de redonner confiance au public et aux organisateurs. Mais on répète aussi qu’on organise cela seulement durant cet été délicat. Mieux même, on prie pour que tout revienne à la normale par la suite», reprend Philo.

«On prie pour que tout revienne à la normale par la suite»

Philo Rouvenaz, coorganisateur du Feelgood Broye Festival

Pas question donc de vouloir prendre les places de l’Estivale, du Newstock festival ou encore du Tirage à Payerne. Mais simplement l’envie de rendre plus légère une ambiance corona assez lourde en ce moment. «On va même organiser le concours du masque chirurgical le plus original», concluent-ils en chœur, tout en rappelant que bénévoles et partenaires sont toujours les bienvenus.