Passer au contenu principal

Ce que la pandémie a changéIndépendants, la fin du rêve?

Tout quitter pour créer son job idéal était très à la mode ces dernières années. La crise du coronavirus a tout changé… pas forcément en mal!

Être son propre boss, cela fait rêver, mais ce n’est pas que du plaisir. L’administration, les heures de travail sans fin et le souci de boucler ses fins de mois sont le prix à payer pour la liberté.
Être son propre boss, cela fait rêver, mais ce n’est pas que du plaisir. L’administration, les heures de travail sans fin et le souci de boucler ses fins de mois sont le prix à payer pour la liberté.
Brooke Lark / Unsplash

Ouvrir un petit resto cosy, un concept store gipsy chic ou un food truck, ces projets faisaient encore rêver en 2019. Imaginez: quitter un travail abrutissant, être son propre patron, vivre en en accord avec ses valeurs… les injonctions à oser pour être enfin épanoui étaient le mantra préféré des magazines féminins et des ateliers de développement personnel. Un élan qui s’est cogné le pied dans un gros caillou nommé Covid-19.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.