Passer au contenu principal

Création théâtraleIsabelle Bonillo va «L’ouvrir» sur la place Saint-Maur

Dès mardi prochain, la comédienne racontera avec humour ses déboires personnels sous son camion-chapiteau. Devant un public espacé.

La comédienne Isabelle Bonillo et le musicien-performeur Pierre Gilardoni dans «L’ouvrir».
La comédienne Isabelle Bonillo et le musicien-performeur Pierre Gilardoni dans «L’ouvrir».
PHILIPPE PACHE

Isabelle Bonillo attendait patiemment de pouvoir «L’ouvrir». Dès mardi prochain, la comédienne et metteuse en scène accueillera le public de son nouveau spectacle sous son camion-chapiteau installé sur la place Saint-Maur, au pied de la cathédrale de Lausanne. «On a été coupé dans notre élan à deux semaines de la première, qui aurait dû avoir lieu le 1er avril au Théâtre Ouvert, au Luxembourg.» Les contraintes sanitaires désormais assouplies, l’artiste va pouvoir dérouler ses déboires dans cette pièce-témoignage écrite au plateau.

Normes sanitaires obligent, les spectateurs seront assis à 2 mètres les uns des autres et les sièges seront désinfectés. Pour le reste, les contraintes restent légères pour la Cie T-âtre. «Nous avions de toute façon prévu de laisser le chapiteau ouvert pour qu’il soit très mobile, explique l’artiste. On ne pourra certes pas accueillir autant de monde que l’on voudrait, mais je pense qu’on arrivera à environ 70 personnes par représentation.»

«Médée» et les ennuis

Pour Isabelle Bonillo, l’essentiel est de jouer, enfin, cette pièce écrite avec ses tripes. Le pitch? La comédienne entame une répétition de «Médée» de Jean Anouilh, mais elle est sans cesse rattrapée par ses ennuis personnels. «J’avais envie d’ouvrir ma gueule et de raconter un certain nombre de choses qui me sont arrivées ces dernières années.» Impôts, dégâts des eaux, baux résiliés ou dénonciations spontanées, la comédienne passe tout à la moulinette. «De manière comique», précise-t-elle. À ses côtés, le Pierre Gilardoni apporte une touche musicale au spectacle. «Au départ, il devait juste m’accompagner. Puis il est devenu un véritable comparse de jeu, on a créé un réel échange.»

«J’avais envie d’ouvrir ma gueule et de raconter un certain nombre de choses qui me sont arrivées ces dernières années»

Isabelle Bonillo, comédienne et metteuse en scène

La crise sanitaire s’invitera-t-elle dans la pièce? «Oui, car le Covid-19 s’inscrit dans la suite logique de la situation dans laquelle on se trouve, c’est-à-dire les dérives de notre société capitaliste, reprend la comédienne. J’ai décidé de l’ouvrir, car nous sommes arrivés à un stade où il ne faut plus taire les problèmes, mais chercher à les résoudre.»

Lausanne, Place Saint-Maur
Du 16 au 28 juin
Rés. 079 205 39 51