Passer au contenu principal

Accord de paix au Proche-OrientIsraël pactise avec les Émirats et Bahreïn, à l’ombre des Saoudiens

Donald Trump jubile. Deux nouveaux pays arabes reconnaissent l’État hébreu. Riyad semble avoir donné son feu vert.

Donald Trump avec le premier ministre israélien Benyamin Netanyahou et les ministres des Affaires étrangères de Bahreïn et des Émirats arabes unis, lors de la cérémonie de signature lundi à la Maison-Blanche.
Donald Trump avec le premier ministre israélien Benyamin Netanyahou et les ministres des Affaires étrangères de Bahreïn et des Émirats arabes unis, lors de la cérémonie de signature lundi à la Maison-Blanche.
Keystone

C’est historique. Après l’Égypte en 1979 puis la Jordanie en 1994, les Émirats arabes unis et le royaume de Bahreïn viennent de reconnaître l’État d’Israël ce mardi lors d’une cérémonie en grande pompe à la Maison-Blanche. À sept semaines de l’élection présidentielle aux États-Unis, elle met en scène une victoire spectaculaire pour Donald Trump, qui se pose en «faiseur de paix».

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.