Passer au contenu principal

Ce qu’en pensent les 18-25 ans«J’ai conscience que le droit de vote est un privilège»

Femmes, hommes et personnes non binaires, ils sont nés bien après 1971 mais mesurent pleinement ce qu’ils doivent à celles qui se sont battues pour obtenir le suffrage féminin il y a cinquante ans.

Âgés d’entre 18 et 25, ils sont dix à raconter, face à la caméra, ce qu’évoque pour eux l’obtention par les femmes du droit de vote, il y a un demi-siècle.
Catherine Cochard/24 heures

*Retrouver ce week-end et toute la semaine notre dossier spécial sur les 50 ans du droit de vote des femmes en Suisse*

Annika, Elinor, Luana, Lucas, Marion, Marius, Maxime, Nora, Rémi et Zoé nous ont expliqué, face à la caméra, ce qu’évoque pour eux l’obtention par les femmes du droit de vote, il y a un demi-siècle. Première réaction, à l’unisson, de ces jeunes âgés d’entre 18 et 25 ans: «Que 50 ans? C’est triste!» Annika Monney, 24 ans et travailleuse sociale, développe: «Voter est un privilège! Beaucoup de personnes qui habitent et travaillent en Suisse ne peuvent pas le faire: je suis pour un élargissement de l’accès à ce droit.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.