Passer au contenu principal

Initiatives sur les pesticides«Je crains de devoir arrêter la production de colza»

Le monde agricole entre en campagne contre les deux textes jugés «extrêmes» soumis au peuple le 13 juin prochain. Témoignages.

Plusieurs organisations paysannes et des agriculteurs romands appellent à rejeter les deux initiatives populaires contre les pesticides soumises à votation le 13 juin. Le lancement de leur campagne s’est tenu ce mardi à Lausanne. Ils affirment que les produits locaux risquent d’être submergés par ceux issus de l’importation.
Plusieurs organisations paysannes et des agriculteurs romands appellent à rejeter les deux initiatives populaires contre les pesticides soumises à votation le 13 juin. Le lancement de leur campagne s’est tenu ce mardi à Lausanne. Ils affirment que les produits locaux risquent d’être submergés par ceux issus de l’importation.
Keystone

Une camionnette lancée à toute allure déboule sur la place de la Sallaz, à Lausanne, écrasant sur son passage sacs de farine, œufs de la ferme et autres boîtes de vacherin. Après un freinage brutal, elle déverse son chargement composé de pommes australiennes, poulets brésiliens et pommes de terre égyptiennes. «Voici ce qui arrivera si les deux initiatives phyto extrêmes passent le 13 juin! lance Grégoire Nappey, responsable communication à Prométerre, l’Association vaudoise de promotion des métiers de la terre. Nos produits locaux seront submergés par ceux issus de l’importation.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.

Articles en relation