Passer au contenu principal

Grand Chavornay «Je n’étais pas candidat à cette complémentaire et me voilà municipal»

En «retraite politique» depuis juillet 2016, Dominique Vidmer a été élu à l’Exécutif du «Grand Chavornay». Il a été le dernier syndic d’Essert-Pittet avant la fusion avec Chavornay et Corcelles-sur-Chavornay.

Dominique Vidmer retrouve un poste de municipal.
Dominique Vidmer retrouve un poste de municipal.
Jean-Paul Guinnard

Dernier syndic d’Essert-Pittet, Dominique Vidmer avait quitté la sphère politique au moment où son village fusionnait avec Chavornay et Corcelles-sur-Chavornay. Dimanche, à l’occasion du second tour d’une élection complémentaire, il a retrouvé un costume de municipal. Et par le jeu des règlements de fusion, ce sont les électeurs de son village – les seuls appelés à voter – qui ont choisi de le porter à l’Exécutif du «Grand Chavornay».

Le 23 août dernier, Dominique Vidmer avait créé la surprise lors du premier tour. Pas candidat officiel, il avait rallié 25 suffrages, soit une douzaine de plus que Dario Coladomenico et huit de moins que Pascale Ottiger, les deux papables déclarés. Pour trois petites voix, les deux hommes privaient du reste leur concurrente d’obtenir la majorité absolue et donc une élection directe.

Une ultime élection

Dario Coladomenico s’étant retiré, le deuxième tour, qui s’est tenu dimanche, a donc opposé Pascale Ottiger et Dominique Vidmer, cette fois-ci officiellement inscrit. Et pour… trois petites voix – 43 contre 40 – l’ancien syndic d’Essert-Pittet a remporté ce qui sera sans doute l’ultime élection strictement réservée aux citoyens du petit village nord-vaudois. Au printemps prochain en effet, le système de cercle électoral ne sera plus en vigueur dans la commune de Chavornay. «Malgré cela, j’espère qu’Essert-Pittet sera représenté au sein de l’Exécutif chavornaysan pour la législature 2021-2026», note le principal intéressé.

Dominique Vidmer fera-t-il donc en sorte que cela se produise? «Au départ, je n’étais pas candidat à cette complémentaire et me voilà municipal. On va donc procéder par étapes, mais si je me sens à l’aise au sein de ce collège, oui je serai intéressé par un nouveau mandat. Maintenant, si un autre habitant du village est intéressé, on pourra en discuter.»

Une syndique pour Corsier

Une autre commune vaudoise devait mettre à jour sa Municipalité cet été. Et à Corsier-sur-Vevey, il n’a fallu qu’un tour à Arianne Rouge pour troquer son costume de vice-syndique pour celui de syndique. La candidate de La Concorde a rallié 507 suffrages, devançant facilement Philippe Goletta (L’Alliance, 272 voix).