Passer au contenu principal

États-UnisJoe Biden: «Je me ferai vacciner en public»

Le futur président américain, qui fait partie des personnes à risque, a assuré qu’il se ferait injecter le remède préventif dès que ce sera possible.

Lors de la campagne présidentielle, le démocrate s’est largement limité à des meetings virtuels ou au public très limité, et a toujours respecté scrupuleusement les gestes barrière.
Lors de la campagne présidentielle, le démocrate s’est largement limité à des meetings virtuels ou au public très limité, et a toujours respecté scrupuleusement les gestes barrière.
AFP

Le président élu américain Joe Biden s’est dit mardi prêt à se faire vacciner «en public» contre le Covid-19 dès qu’il le pourra, au lendemain du lancement par les États-Unis d’une vaste campagne nationale de vaccination.

L’immunologiste Anthony Fauci, un scientifique très respecté désigné par Joe Biden comme conseiller principal pour la lutte contre le virus, «a recommandé que je sois vacciné le plus tôt possible», a expliqué le futur président à des journalistes dans le Delaware.

«Je veux m’assurer que ce soit fait selon la procédure et quand je le ferai, vous serez prévenus et je le ferai en public», a affirmé Joe Biden, qui à 78 ans fait partie des personnes à risque. Lors de la campagne présidentielle, qui s’est déroulée en pleine pandémie, il s’est largement limité à des meetings virtuels ou au public très limité, et a toujours respecté scrupuleusement les gestes barrière, au contraire de Donald Trump.

Réticence au sein de la population

Il a ainsi affirmé qu’une fois investi comme 46e président le 20 janvier, il demanderait aux Américains de porter un masque pendant 100 jours afin de juguler la pandémie qui a fait plus de 300’000 morts aux États-Unis. Les autorités américaines prévoient de vacciner quelque 20 millions de personnes avant fin décembre, 100 millions avant fin mars et l’intégralité de la population à l’été.

Mais une partie de la population a exprimé sa réticence à utiliser un vaccin totalement nouveau et son inquiétude face à ses effets secondaires. Les personnels de santé en première ligne dans les soins aux malades du coronavirus et les personnes âgées, l’un des groupes les plus à risque face au Covid-19, doivent être vaccinés en priorité.

Les anciens présidents américains Barack Obama, George W. Bush et Bill Clinton se sont également dits prêts à se faire vacciner publiquement contre le Covid-19 afin d’encourager leurs concitoyens à en faire de même.

afp/nxp