Passer au contenu principal

Championnat suisse interclubsJohan Nikles a mouillé son maillot, mais il a séché sur sa copie

À l’image de l’ancien joueur de Coupe Davis, le TC Genève Eaux-Vives n’a pas tenu le choc. Un an après son titre, il termine bon dernier du tour qualificatif. Heureusement, il n’y a pas de relégation cette saison.

Après des interclubs insatisfaisants, Johan Nikles espère repartir d’un meilleur pied.
Après des interclubs insatisfaisants, Johan Nikles espère repartir d’un meilleur pied.
Lucien FORTUNATI

Lendemain d’hier. Johan Nikles émerge. Il a fait le deuil d’un titre parti en poussière la veille à Neuchâtel. «On a pris une caisse», reconnaît le joueur du TC Genève Eaux-Vives. L’élimination du champion sortant, étrillé 8-1 à l’issue d’un ultime baroud d’honneur sans espoir, est brutale. Mais est-elle vraiment surprenante? Dans ses propos d’avant-tournoi, Eric Rogers, le directeur sportif du club, la pressentait un peu. «Il va falloir s’accrocher; cette année, la concurrence est rude», disait-il. Par temps de crise, quand on rogne un tiers de son budget, ce sont forcément des forces que l’on perd sur le terrain.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.