Passer au contenu principal

Tour du Pays de VaudLa 100e victoire de Sandra Annen-Lamard

Vingt-cinq ans après son premier succès, l’Écublanaise a remporté mercredi soir l’étape du TPV à Champvent.

À l’arrivée de l’étape de Champvent, Josette Bruchez-Bernasconi (à gauche) a offert un présent à Sandra Annen-Lamard, histoire de marquer le coup.
À l’arrivée de l’étape de Champvent, Josette Bruchez-Bernasconi (à gauche) a offert un présent à Sandra Annen-Lamard, histoire de marquer le coup.
Pierre-Alain Schlosser

Celui qui ira chercher le record de Sandra Annen-Lamard aura bien du courage. Mercredi à Champvent, l’Écublanaise a réalisé un exploit unique. Elle est la première à avoir remporté 100 étapes au Tour du Pays de Vaud. Une collection de succès qui a commencé il y a vingt-cinq ans à Aigle, lorsqu’elle avait 18 ans.

«Il y en a qui collectionnent les timbres, moi j’aime les courses populaires»

Sandra Annen-Lamard, collectionneuse de victoires au Tour du Pays de Vaud

«Il y en a qui collectionnent les timbres, moi j’aime les courses populaires. C’est ça qui me plaît, explique la championne. Il y a des courses qui me tiennent à cœur, comme le TPV, alors je reviens chaque année.»

Ancienne lauréate du Lausanne Marathon, cette maman de deux enfants a dû patienter presque un an avant de pouvoir savourer ce succès de prestige. Bloqué à 99, son compteur s’est débloqué après une longue période de pause. «Ça faisait bizarre de remettre un dossard, dit-elle. Ma dernière course a eu lieu le 23 février, lors des 10 km de Payerne. Depuis, je n’ai pas cessé de m’entraîner. Je n’étais pas impatiente car je ne cherchais pas à accrocher absolument 100 victoires.»

Comme le 1000e but de Pelé, si vous nous accordez la comparaison, qui a été réalisé sur un penalty, la 100e victoire de Sandra Annen-Lamard a été réalisée lors d’un contre-la-montre. Une formule privilégiée pour lutter contre le Covid-19. Ainsi, les concurrents partaient toutes les 7 secondes, afin de ne pas générer d’attroupements. «C’était un peu particulier, mais j’ai pu constater que les sensations étaient là», admet la lauréate.

Rendez-vous dans vingt-cinq ans

Quand on lui donne rendez-vous dans un quart de siècle pour fêter son 200e succès au TPV, l’athlète ne dit pas non. «Tant que je peux courir, je vais le faire, et tant pis si les résultats ne suivent pas. Si j’ai encore l’envie et le plaisir, je vais continuer. J’aime bien ce défi qu’offre la course à pied, se battre contre soi et non contre les autres. C’est mon truc!»

À l’arrivée, l’organisatrice du TPV, Josette Bruchez-Bernasconi, l’a attendue avec un cadeau et une bouteille de champagne. Il fallait bien cela pour marquer le coup!