Passer au contenu principal

Portrait de Miriam WolfPro de l’event, elle en fédère les acteurs au point mort

La présidente de la Fédération suisse des professionnels de l’événementiel se voyait au chevet des gorilles rwandais

Miriam Wolf, présidente de la toute nouvelle Fédération suisse des professionnels de l’événementiel.
Miriam Wolf, présidente de la toute nouvelle Fédération suisse des professionnels de l’événementiel.
VANESSA CARDOSO/24HEURES

Les rires, les rencontres, la convivialité, l’insouciance. Autant d’éléments qui manquent à tout le monde en ce moment, mais encore bien plus aux professionnels de l’événementiel. «L’instant où la manifestation commence est ma plus grande source de plaisir, explique Miriam Wolf. J’adore observer les gens détendus, à l’aise, avec le sourire. À chaque fois, pour moi, cet instant, c’est Noël!»

Autant dire que le grand coup de frein de mars 2020 a été un choc pour cette indépendante hyperactive. «Après une année et demie sans vacances, j’allais enfin m’offrir dix jours de pause. Mon principal souci était alors de savoir comment ma collaboratrice allait gérer les nombreux événements inscrits dans notre agenda. Et soudain tout s’est arrêté. Je ne suis pas partie et j’ai passé quatre mois à tourner en rond en me demandant ce qu’on allait pouvoir faire.» Au fil des discussions avec ses collègues et partenaires professionnels est née l’idée de lancer une pétition, puis celle d’unifier ce secteur très diversifié. La Fédération suisse des professionnels de l’événementiel (FSPE) a vu le jour à fin décembre et Miriam Wolf en a pris la présidence.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.