Passer au contenu principal

L’éditorialLa bonne nouvelle tant attendue

Les résultats du vaccin contre le Covid-19 développé par Pfizer et son partenaire BioNTech sont encourageants.

On l’attendait, on le pressentait depuis plusieurs semaines. La course au vaccin contre le Covid-19, lancée à une échelle jamais vue jusquici, finirait par provoquer un raz-de-marée boursier le jour J. Eh bien, ce fut le cas lundi, en début d’après-midi, quand Pfizer et la biotech allemande BioNTech ont annoncé les tout premiers résultats positifs d’un vaccin contre le Covid-19, ouvrant la voie à une demande d’homologation accélérée d’ici à la fin de l’année.

Bien sûr, il ne s’agit encore que de données intérimaires, portant sur un échantillon de 94 premiers patients (sur 40000 personnes vaccinées). Mais ce qui a sans doute frappé les esprits, c’est le taux de réussite (90%), qui semble indiquer que la voie technologique choisie, dite de l’ARN, est efficace.

Ce premier pas pourrait être décisif et ouvre une perspective nouvelle dans la lutte contre un virus qui paralyse la planète et déprime par sa persistance les plus optimistes d’entre nous. Certes, les obstacles demeurent nombreux. Il faudra parvenir à produire en masse les doses, s’accorder sur les priorités et vaincre le nationalisme sanitaire qui pourrait priver les plus vulnérables d’une arme décisive pour enrayer la pandémie.

Mais l’espoir est réel: d’autres annonces devraient suivre dans les prochaines semaines par des sociétés et laboratoires travaillant sur des concepts comparables ou très différents de Pfizer. La diversité des approches offre une garantie supplémentaire de succès.

Si l’optimisme ou le pessimisme sont étrangers à la démarche de la science, nous avons la confirmation que la recherche peut modifier l’idée que l’on se fait des temps à venir. Le long tunnel dans lequel nous avons été plongés depuis janvier sen trouve d’un coup plus supportable mentalement.

13 commentaires
    CHARLES PITTET

    la liberté d'être injecté par ce produit, une idée, une mentalité démocratique. Si vous touchez à ma chair, à mon corps la démocratie vous sera ôté, car la démocratie d'aujourd'hui est une traîtrise pour les peuples.