Passer au contenu principal

GenèveLa boucle ferroviaire est définitivement abandonnée

Le Grand Conseil genevois a refusé vendredi un crédit d’étude de 1,8 million de francs sur le projet.

Le projet de la boucle remonte à 1985 quand la limite de capacité de la gare Cornavin s’est fait sentir (Image d’illustration).
Le projet de la boucle remonte à 1985 quand la limite de capacité de la gare Cornavin s’est fait sentir (Image d’illustration).
KEYSTONE

En discussion depuis des années à Genève, le projet de boucle ferroviaire qui vise à faire le lien entre l’aéroport et la ligne CFF en direction de Lausanne passe à la trappe. Le Grand Conseil a refusé vendredi un crédit d’étude de 1,8 million de francs.

L’entrée en matière a été rejetée par 66 voix contre 18 et 5 abstentions. On peut désormais envisager de manière sereine, résolue et volontaire le développement ferroviaire du canton, a relevé le chef du Département des infrastructures Serge Dal Busco, qui a toutefois souligné l’utilité des débats en commission.

Le projet de la boucle remonte à 1985 quand la limite de capacité de la gare Cornavin s’est fait sentir. Le projet a été repris et développé avec conviction par un ingénieur à la retraite. Mais les autorités cantonales et fédérales ont privilégié le projet d’agrandissement de la gare Cornavin en sous-sol.

Selon la majorité du Grand Conseil, le projet de la boucle est incompatible avec les horaires cadencés mis en place par les CFF. Elle a aussi estimé que cette boucle ne permettrait pas de pallier la saturation de la gare Cornavin. Les députés restent donc sur le projet d’extension souterraine pour lequel ils ont voté en 2016 à l’unanimité un crédit d’investissement de 425,28 millions de francs.

(ATS/NXP)