Passer au contenu principal

Coronavirus en SuisseLa Confédération discute d’une possible vaccination de rappel

La pertinence d’une vaccination de suivi est en discussion à l’Office fédéral de la santé publique en raison de l’éventualité d’une efficacité moindre des vaccins contre les nouveaux variants du virus.

«Nous prenons des précautions à un stade précoce parce que nous ne savons pas combien de temps le vaccin est efficace et s’il protège contre les mutations du virus», a déclaré la vice-directrice de l’OFSP Nora Kronig.
«Nous prenons des précautions à un stade précoce parce que nous ne savons pas combien de temps le vaccin est efficace et s’il protège contre les mutations du virus», a déclaré la vice-directrice de l’OFSP Nora Kronig.
Keystone/Anthony Anex

La Confédération se prépare à l’éventualité d’une efficacité moindre des vaccins contre les variantes mutées du coronavirus. La pertinence d’une vaccination de rappel est en discussion, indique Nora Kronig, vice-directrice de l’OFSP, dans un entretien publié samedi par le «Tages-Anzeiger».

«Nous prenons des précautions à un stade précoce parce que nous ne savons pas combien de temps le vaccin est efficace et s’il protège contre les mutations du virus», déclare Nora Kronig. Cette dernière, également cheffe de la division internationale de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), répondait à la question de savoir pourquoi Berne commandait un vaccin pour 17 millions de personnes.

Les vaccins à ARN messager peuvent être adaptés rapidement, c’est pourquoi des commandes ont été passées à Curevac et commandées à nouveau à Moderna, précise Nora Kronig. Pour le moment, il y a des indications de Moderna et Biontech/Pfizer, qui utilise aussi l’ARN messager, que le vaccin reste efficace sur les variants britannique et sud-africain.

«Mais nous réfléchissons depuis plusieurs semaines ce que cela signifierait si les vaccins devaient être adaptés aux mutations», dit la vice-directrice de l’OFSP. Cette question devra être suivie de très près.

Possibilité d’un rappel

Il semble que les vaccins à ARN messager pourraient garder la même formule de base et ne nécessiteraient que des informations supplémentaires. «Nous discutons aussi de la possibilité d’un rappel, c’est-à-dire d’une vaccination de suivi, contre les mutations», ajoute Nora Kronig.

À l’heure actuelle, la situation est difficile à évaluer, souligne-t-elle. On ne peut exclure que les vaccins ne soient pas suffisamment efficaces pour certains variants du virus.

ATS

23 commentaires
    CHARLES PITTET

    En Amérique latine, je fréquente des gens de UTI, médecins.Ils rient beaucoup de ce genre de vaccin car ceux-ci sont de la recherche. ils inventent le produit en communication avec le monde. Au fait le produit est utilisé par un autre maintien mondial, le terme est " mondialisation " pouvoir économique, voyage. Élimination de votre monnais par une autre monnaie non existente.

Articles en relation