Passer au contenu principal

Sport équestreLa crème de l’équitation en découdra à Avenches

L’Institut équestre national accueillera le championnat d’Europe de concours complet, du 23 au 26 septembre.

L’Institut équestre national d’Avenches l’a emporté face à Boekelo (Pays-Bas) et Montelibretti (Italie).
L’Institut équestre national d’Avenches l’a emporté face à Boekelo (Pays-Bas) et Montelibretti (Italie).
JEAN-PAUL GUINNARD

«Plutôt que de tout arrêter en raison de la pandémie, nous avons continué à organiser des concours, courses et manifestations en tenant compte des limites et contraintes imposées. Cela nous a permis de progresser et même d’être récompensés.» Président de l’Institut équestre national d’Avenches (IENA), Jean-Pierre Kratzer a de quoi pavoiser. Mi-mars, la Fédération équestre internationale (FEI) a retenu le site broyard pour accueillir le prochain championnat d’Europe de concours complet, du 23 au 26 septembre. Une première en Suisse depuis Frauenfeld (TG) en 1983.

«La FEI a vraiment été séduite par nos concours complets trois et quatre étoiles de septembre 2020.»

Jean-Pierre Kratzer, président de l’Institut équestre national d’Avenches

Un gros mois après les Jeux olympiques de Tokyo, la crème européenne de cette discipline réunissant saut d’obstacles, dressage et cross s’offrira donc une revanche. Connu notamment pour les courses et son académie, l’IENA s’apprête donc à s’offrir de nouveaux débouchés. «En 2008, nous avions organisé le championnat d’Europe des poneys, avec déjà les trois disciplines. Mais je crois que la FEI a vraiment été séduite par nos concours complets trois et quatre étoiles de septembre 2020», reprend le patron.

Position revue

Triple champion olympique, l’Allemand Michael Jung avait notamment participé à ces épreuves, organisées dans le respect des normes du moment. Le military garden de l’IENA avait démontré être un endroit idéal pour ce type de concours. Alors que la FEI avait renoncé à son championnat d’Europe dans un premier temps, elle a revu sa position à la demande des athlètes. Et Avenches l’a emporté face à Boekelo (Pays-Bas) et Montelibretti (Italie).

«Avenches a plusieurs cordes à son arc et le monde hippique en fait clairement partie», se réjouit Roxanne Meyer Keller, syndique. Reste que désormais, tout est à organiser avec plusieurs variantes. Le comité se met en place entre membres de la Fédération suisse et organisateurs locaux.

«Des milliers de spectateurs sont attendus. S’ils sont autorisés. Sinon, nous ferons sans.»

Jean-Pierre Kratzer, président de l’Institut équestre national d’Avenches

Le budget de la manifestation sera supérieur au demi-million de francs et des milliers de spectateurs sont attendus. «S’ils sont autorisés. Sinon, nous ferons sans», souffle Jean-Pierre Kratzer. La compétition pourrait attirer une bonne centaine de cavaliers, issus d’une quinzaine de pays. Les réservations de chambres d’hôtel sont déjà lancées.