Passer au contenu principal

Période de transitionLa crise du quart de vie, nouveau passage

De plus en plus de jeunes expérimentent cette phase où prédominent angoisse et quête de sens. La pandémie pourrait l’amplifier.

La crise des 25 ans est moins radicale et spectaculaire car davantage subie en silence. Toutefois, elle est tout aussi répandue.
La crise des 25 ans est moins radicale et spectaculaire car davantage subie en silence. Toutefois, elle est tout aussi répandue.
Getty Images

«Pourquoi la fin de la vingtaine est le pire moment de votre existence», titrait récemment la «Harvard Business Review». Une provocation? Peut-être pas. On imaginait cette période comme une sorte d’âge d’or, que les ados s’impatientent d’atteindre et que les adultes dans la maturité regrettent avec nostalgie. Pourtant, aujourd’hui, tout n’est pas qu’amour, gloire et beauté au royaume de la vingtaine. Des turbulences rendent ce passage particulièrement délicat à négocier pour les jeunes, à tel point que nombre d’entre eux expérimentent une véritable crise existentielle.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.