Passer au contenu principal

Situation sanitaireLa crise n’épargne pas l’hôtellerie de luxe

Le Royal Savoy ferme ses portes jusqu’en décembre pour limiter les pertes. Le Fairmont Montreux Palace fait de même.

La mesure vise à minimiser les charges d’un établissement qui tourne au ralenti.
KEYSTONE

L’hôtel Royal Savoy, l’un des trois palaces de Lausanne, ferme temporairement ses portes. Cette mesure, révélée dimanche matin par la RTS, a pour objectif de minimiser les charges d’un établissement qui tourne au ralenti en raison de la crise du nouveau coronavirus.

Sur son site internet, le cinq-étoiles écrit qu’il espère rouvrir début décembre «en fonction des décisions des autorités et l’évolution de la situation». Ses employés ont été placés au chômage technique, détaille l’ATS.

Toujours selon nos confrères, les deux autres établissements de luxe de la capitale vaudoise, le Beau-Rivage et le Lausanne Palace, restent ouverts. En revanche, un autre cinq-étoiles du canton, le Fairmont Montreux Palace, annonce lui aussi sur internet qu’il a suspendu toutes ses activités depuis le 5 novembre et jusqu’en décembre au moins. L’hôtel Royal Savoy, qui assure que la sécurité et la santé des clients sont ses priorités, n’a pas répondu à nos sollicitations dimanche après-midi.

1 commentaire
    Amour et paix

    Quand on mise sur une clientèle super aisée et qu'on délaisse le petit peuple, on assume et il serait fort regrettable de voir disparaître des PME locales en lieu et place de cette industrie de riches