Passer au contenu principal

Fièvre artistique à LausanneLa culture debout tout l’été malgré le Covid-19

Les acteurs de la scène locale donnent rendez-vous au public à Montbenon, du 17 juillet au 15 août, et ailleurs en ville. Manifestations gratuites et sur inscription.

Les Garden-Parties de Lausanne, comme ici les Concerts à l’aube de l’association Thelonica en 2018, sont à l’initiative du collectif RIPOSTE à Montbenon cet été.
Les Garden-Parties de Lausanne, comme ici les Concerts à l’aube de l’association Thelonica en 2018, sont à l’initiative du collectif RIPOSTE à Montbenon cet été.
Twitter

Il fallait plus qu’un virus pour leur faire quitter la scène. Eux, ce sont les acteurs de la culture lausannoise qui, malgré les annulations en cascade qui ont plombé leur saison estivale disons «classique», ont phosphoré en un temps record pour proposer une alternative «crédible et fédératrice». Soutenus par la Municipalité, une semaine après la présentation d’un plan de relance communal pour la culture doté de 2,5 millions de francs, ils dévoilaient ce lundi le fruit de leurs cogitations: c’est CultureDebout, ou comment renouer avec le public tout l’été, en respectant les distances sociales de rigueur bien entendu. «La culture est bien vivante», s’est réjoui le syndic Grégoire Junod, qualifiant l’offre inédite et gratuite de «généreuse, ambitieuse, militante et artisanale».

«Cette offre inédite est militante et artisanale»

Grégoire Junod, syndic de Lausanne

C’est au parc Montbenon que prendra corps la concrétisation la plus exemplaire du travail en commun de festivals n’ayant jusqu’à présent jamais collaboré, tout du moins si étroitement. Sur cinq week-ends, du 17  juillet au 15  août, dix institutions se partageront les espaces, délimités en trois zones de 300 personnes au maximum (deux en extérieur et une en intérieur), avec chacun son propre bar et sa propre restauration. Ce sont les Garden-Parties, la Fête de la musique, Cinémas d’Afrique, la Fête de la danse, JazzOnze+, le festival N/O/D/E, les Bobines de Valency, les Toiles de Milan et l’Orchestre de chambre de Lausanne. Tous regroupés sous le collectif RIPOSTE. Chacun a bien évidemment dû réduire sa voilure habituelle. Ainsi, il n’y aura qu’une seule projection des Bobines de Valency, JazzOnze+ se contentera de cinq concerts et Festival d’Afrique de trois projets. Afin de pouvoir tracer les participants dans l’éventualité d’une contamination, les inscriptions seront obligatoires. Comme d’ailleurs pour toutes les offres de CultureDebout.

CultureDebout évoluera en fonction des directives de l’OFSP

La programmation estivale ne se concentrera pas que sur le parc de Montbenon. Même si elles ont déjà été annoncées, de nouvelles moutures de manifestations annulées rejoignent CultureDebout: Aux Confins de la Cité (7 au 12  juillet), par le Festival de la Cité, les Jeudis de l’Arsenic (jusqu’au 6  août), qui auront lieu le plus souvent possible dans la cour, ou encore BDFIL (20 juillet au 27 septembre), qui se transformera en un théâtre d’images dans l’espace public. Ajoutons encore 10 Toiles sous les étoiles (27  juin au 29  août), le MOJA Festival (23 au 26  juillet) et les interventions du collectif Et maintenant… (2 au 5  juillet). «Nous proposerons une vingtaine de créations à ciel ouvert en vingt lieux différents, entre Lausanne et Renens. D’un à trente spectateurs, pour entrer en résistance festive», explique Wanda Smith pour le collectif.

Les autorités lausannoises chiffrent CultureDebout à 350’000  francs. Une somme incluse dans les 2,5 millions de francs du plan de relance pour la culture qui sera présenté au Conseil communal en août prochain. Le contenu de CultureDebout pourra évoluer en fonction des directives de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). «Dans un sens comme dans l’autre», prévient le syndic.

CultureDebout, du 17  juillet au 15  août au parc Montbenon à Lausanne et ailleurs en ville