Passer au contenu principal

Réactions dans le monde de la cultureLa culture face à un nouveau tour de vis

Musique, théâtre, cinéma et musées sont impactés différemment par les nouvelles mesures fédérales. Tour d’horizon.

La situation devient critique pour les théâtres et les salles de cinéma, désertés par les spectateurs à cause du coronavirus.
La situation devient critique pour les théâtres et les salles de cinéma, désertés par les spectateurs à cause du coronavirus.
KEYSTONE

Les annonces du Conseil fédéral étaient attendues avec inquiétude par le milieu culturel. Les nouvelles restrictions ont déjà fait une première victime à l’agenda. Le festival lausannois JazzOnze+ devait ouvrir ce jeudi, mais il annule. «Nous avions déjà pris notre décision lundi, précise Gilles Dupuis, directeur artistique. La situation sanitaire et le climat ambiant n’étaient déjà pas bons. Mais avec une jauge limitée à 50 personnes et une fermeture à 23 h, ce n’était plus possible.» La manifestation sest ainsi épargné les frais de montage.

Chez les vendeurs de musique à l’année, gérant des salles de grandes capacités, le couperet est invivable. Michael Drieberg, patron de Live Music Productions, gérant du Métropole à Lausanne, s’indigne. «Comment voulez-vous faire un spectacle avec cette limite? Au moins, dans les autres pays, on a le courage d’être clair, on ferme les salles. Laisser une jauge impossible en termes de rentabilité, c’est juste une façon de limiter ensuite les aides financières. Concrètement, tout est annulé au Métropole. Personne ne va louer cette salle de 1200 sièges pour accueillir 50 personnes.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.