Passer au contenu principal

Portrait de Yasmine HugonnetLa danseuse ventriloque a façonné son art dans le creux de la vague

La chorégraphe montreusienne a puisé sa force de vie et de création dans les moments pénibles. Elle présentera sa nouvelle pièce à Vidy en septembre.

La danseuse et chorégraphe Yasmine Hugonnet a choisi de poser sous le pont voûté de la Veraye, à Veytaux, son point d’ancrage.
La danseuse et chorégraphe Yasmine Hugonnet a choisi de poser sous le pont voûté de la Veraye, à Veytaux, son point d’ancrage.
Chantal Dervey

Yasmine Hugonnet accompagne ses paroles de gestes fluides, non pour souligner son propos mais parce que le mouvement est langage. Soudain, la danseuse et chorégraphe ferme les yeux, à l’écoute des vibrations de son corps qui semble lui suggérer le mot qui lui échappe. Puis elle porte son regard au loin, vers le lac et les montagnes, marque une pause avant de reprendre le fil de son récit. Depuis les quais de Veytaux, le panorama invite à la contemplation. «Je n’ai jamais lâché ce point d’ancrage, avec ce paysage immuable.» Née à Montreux en 1979, l’artiste auréolée du Prix Suisse de Danse en 2017 vient de décrocher une bourse SSA pour la création chorégraphique et présentera sa nouvelle pièce en septembre à Vidy.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.