Passer au contenu principal

Les dépenses des SuissesLa deuxième vague de Covid-19 a moins secoué le commerce

Villes contre campagnes, activités touchées… l’étude de millions de paiements par carte offre une autre perspective sur la crise déclenchée par l’épidémie.

Selon l’économiste Rafaël Lalive, «le rebond extrêmement fort de la consommation dès la fin du confinement – au printemps comme en cette fin d’automne – donne plutôt l’impression que le temps s’est simplement figé»
Selon l’économiste Rafaël Lalive, «le rebond extrêmement fort de la consommation dès la fin du confinementau printemps comme en cette fin d’automnedonne plutôt l’impression que le temps s’est simplement figé»
KEYSTONE

Cest une sorte délectrocardiographe branché sur lactivité du pays. Mis au point par deux économistes de l'Université de Saint-Gall, Martin Brown et Matthias Fenglerainsi que par leur collègue Rafael Lalive, professeur à l’Université de Lausanne – ce «moniteur de la consommation» est branché sur les millions de paiements par carte de débit gérés par le groupe SIX.

Sur les écrans, ses courbes permettent de mesurer, presque en temps réel, les pulsations de lactivité du pays, à laide des algorithmes des sociétés d’étude de données Worldline et Novalytica. Le Secrétariat d’État à l’économie lutilise déjà pour estimer rapidement l’évolution du produit intérieur brut (PIB) du pays. Neuf mois après le début dune pandémie qui a provoqué une récession d’une brutalité inconnue depuis un demi-siècle, certaines des conclusions quen tirent les économistes sont étonnantes.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.