Passer au contenu principal

S’improviser professionnel ou mourir de faimLa difficile partition des musiciens romands

Les mesures d’aide contre le Covid-19 imposent des critères stricts à un métier aux contours flous et à l’économie souvent bricolée. Les mauvaises surprises sont légion.

A l’image de la chanteuse Phanee de Pool, les musiciens romands ont vu leur activité stoppée net depuis mi mars, et pour de longs mois encore.
A l’image de la chanteuse Phanee de Pool, les musiciens romands ont vu leur activité stoppée net depuis mi mars, et pour de longs mois encore.
Florian Cella

Privé de concert, retenu chez lui, le musicien romand compose un peu, s’ennuie beaucoup… et joue au ping-pong. Un e-mail au Service des affaires culturelles, et retour. Un coup de fil à la hot-line Coronavirus, et retour. Une demande sur le site de la Confédération, et retour. Un dossier adressé au fonds d’indemnisation cantonal… et la balle est renvoyée aux caisses de compensation de l’AVS, pour une nouvelle partie. La plupart s’accrochent, certains lâchent l’affaire, dépités, avant d’y revenir: il faut bien manger.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.