Passer au contenu principal

École de musique à LausanneLa direction du Conservatoire ne veut pas négocier

Les professeurs et leur syndicat veulent une table de négociations quand la tête de l’institution propose une consultation par le biais de groupes de travail.

Le syndicat SUD estime que si les mesures du Conservatoire sont acceptées, cela ferait le lit d’une CCT au rabais pour toutes les écoles de musique du canton (ici Crescendo à Vevey).
Le syndicat SUD estime que si les mesures du Conservatoire sont acceptées, cela ferait le lit d’une CCT au rabais pour toutes les écoles de musique du canton (ici Crescendo à Vevey).
24 heures/Mathieu Rod – A

La direction du Conservatoire de Lausanne a répondu aux revendications des professeurs et du syndicat SUD, à la suite de l’annonce mi-février de mesures d’assainissement au sein de l’institution. Elle n’entre pas en matière sur une table de négociations, indique SUD dans un communiqué. Pour rappel, ces mesures touchent la rémunération des enseignants mais aussi l’écolage des élèves.

Négociation versus consultation

Le syndicat dénonce des mesures imposées «de manière verticale et unilatérale» par le conseil de fondation HEMU-CL et rappelle que «tout changement de paradigme contractuel affectant structurellement un collectif de travailleurs et travailleuses» – dont le taux d’occupation moyen est ici de 37,5%, indique le syndicat – doit faire l’objet de négociations entre employés et employeurs.

Dans sa réponse, que nous avons obtenue, la direction du Conservatoire déplore le fait que les professeurs aient refusé les entretiens individuels ni n’aient fait de propositions. Elle rappelle sa volonté d’aller de l’avant par la mise sur pied de groupes de travail thématiques, pour «travailler de façon participative, en toute transparence». Le premier groupe devrait traiter des échelles salariales dès la mi-avril.

CCT au rabais?

Ce travail consultatif n’inclut de fait pas les représentants syndicaux ni l’avocat mandaté par les professeurs. «Nous voulons avoir accès aux documents, car la confiance est rompue, et nous asseoir à une table avec une représentativité égale, avec les subventionneurs, précise José Daniel Pernas, du syndicat SUD. On veut que les subventions arrivent enfin et dans toutes les écoles de musique! En acceptant les mesures au Conservatoire, on risque d’accepter de facto une convention collective de travail (CCT) au rabais, où les titres ne seront plus respectés.»

1 commentaire
    Combier

    Je ne suis ni de gauche ni syndicaliste. Mais je suis fondamentalement attaché au partenariat social, essentiel à la vie de l’entreprise. Si l’information est correcte, la proposition d’entretiens individuels pour régler un problème de ce type est quasiment de la provocation. Par ailleurs, proposer aux musiciens professeurs de détériorer leurs conditions de travail par les temps qui courent, il faut le faire!!!