Votre navigateur est obsolète. Veuillez le mettre à jour avec la dernière version ou passer à un autre navigateur comme ChromeSafariFirefox ou Edge pour éviter les failles de sécurité et garantir les meilleures performances possibles.

Passer au contenu principal

Chef-d’œuvre iranienLa fierté et la honte d’un peuple

Fermer les yeux ou se regarder dans le miroir de la morale? Cette question se pose à plusieurs personnages de «There Is No Evil», film en quatre volets indépendants qui explorent le même thème.
4 commentaires
    Smart kit

    p.s., deux autres immenses films iraniens sur la peine de mort:

    -Les enfants de Belle Ville, d'Asghar Farhadi; et

    -L'ahurissant Yalda, la nuit du pardon, de Massoud Bakhshi, qui passe ces jours à Genève au Grütli