Passer au contenu principal

Maison-BlancheLa fin de la présidence Trump mise à nu dans «Playboy»

Brian Karem, l’impertinent correspondant du magazine «Playboy» à la Maison-Blanche, chronique le divorce annoncé entre Donald Trump et l’Amérique.

Brian Karem devant la Maison-Blanche, le 13 novembre dernier.
Brian Karem devant la Maison-Blanche, le 13 novembre dernier.
@BrianKarem

Une fois n’est pas coutume, Brian Karem ne doit pas hurler sa question à la volée à Donald Trump en ce 23 septembre 2020. Ce jour-là, le journaliste du magazine «Playboy» normalement relégué au fond de la salle de presse de la Maison-Blanche, n’est pas ignoré par le président des États-Unis. Il obtient même le droit de poser la première question: «Pouvez-vous nous assurer qu’il y aura une transition de pouvoir pacifique?»

«Nous allons voir ce qui va se passer», répond calmement le président. «Vous savez que je me suis plaint très fortement des bulletins de vote [ndlr: par correspondance]. Et les bulletins sont un désastre.» Brian Karem le relance et la réponse qu’il obtient alors, 6 semaines avant l’élection présidentielle du 3 novembre, est l’esquisse de la stratégie mise en place actuellement par Donald Trump pour contester sa défaite face à Joe Biden: «Si vous vous débarrassez des bulletins, nous aurons un très pacifique… il n’y aura pas de transfert [de pouvoir], il y aura une continuation.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.