Passer au contenu principal

FootballLa fin des zones visiteurs et des places debout?

Critiquée pour son inertie lors de la chaotique fin des championnats 2019-2020, la Swiss Football League a d’ores et déjà esquissé les contours de la saison prochaine et espère remplir les stades à moitié.

Les très disciplinés fans d’YB.
Les très disciplinés fans d’YB.
KEYSTONE

Lors de l’exercice en cours, les organisateurs des championnats de football des deux divisions professionnelles helvétiques ont été pris au dépourvu, comme tout le monde, par la pandémie du nouveau coronavirus. La Super League et la Challenge League ont été suspendues pendant de longues semaines, entre fin février et mi-juin. Les critiques ont alors plu sur Claudius Schäfer, directeur de la Swiss Football League et Heinz Schifferle, son président, qui avaient même eu l’outrecuidance de s’offrir des vacances à cette époque-là.

«En mars 2020, le Conseil fédéral a ordonné des mesures de protection de la santé publique en raison de la pandémie de Covid-19, y compris linterdiction des événements majeurs. Cela a ébranlé les fondements mêmes du football en Suisse, a écrit la SFL dans un communiqué de presse paru mercredi. Sa principale source de revenus - les recettes provenant de la billetterie, de la restauration et des clients VIP le jour du match - sest effondrée dun jour à lautre.»

Une place sur deux?

Afin de ne pas revivre de tels instants de flottement pour la reprise, comme lors de l’épisode des cas positifs au FC Zurich par exemple, la Ligue tente de prendre les devants, souhaitant poser «les bases de lorganisation des matches de football à partir de la saison 2020-2021.» La SFL concède que les 1000 personnes admises actuellement dans les enceintes «nont en rien amélioré la situation économique des clubs et, surtout, ont généré des coûts. Un retour à la normale le plus rapidement possible est donc dune importance capitale pour la survie des clubs.»

Le Luganais Akos Kecskes chambre des fans bâlois absents.
Le Luganais Akos Kecskes chambre des fans bâlois absents.
KEYSTONE

Pour ce faire, un groupe de travail a été mis en place, avec comme principal but de faire augmenter la «jauge» et de permettre aux clubs d’accueillir des spectateurs à hauteur de 50% de la capacité de leur enceinte. «Les bases de ce nouveau concept de protection prévoient lobligation générale de porter des masques dans toutes les zones du stade, une renonciation aux supporters visiteurs dans les deux Ligues, ainsi que des places debout en Super League», a communiqué la SFL, qui souhaite que les mêmes règles puissent être appliquées partout.

«De nombreux clubs seront bientôt menacés d’insolvabilité»

Communiqué de presse de la SFL

«Si les revenus nécessaires ne sont pas disponibles, de nombreux clubs seront bientôt menacés dinsolvabilité, est-il indiqué dans la missive, qui précise que le football professionnel en Suisse emploie près de 3000 personnes. De plus, toutes les autres institutions et tous les autres domaines (équipe nationale, football féminin, sports juniors et populaires) en dépendent directement ou indirectement.»

Les saisons 2020-2021 de Super League et de Challenge League doivent débuter le week-end des 11, 12 et 13 septembre. La Confédération risque de conserver un maximum de 1000 personnes par rassemblement pour une longue durée - mars 2021? -, mais avec, peut-être, une certaine marge de manœuvre pour les cantons. La Swiss Football League sera-t-elle entendue?