Passer au contenu principal

Votation du 29 novembreLa finance suisse investit 9,9 milliards dans l’armement

La coalition contre le commerce de guerre dévoile une étude inédite. Pour la seule BNS, les investissements dans le secteur se montent à 1,8 milliard.

Selon une étude indépendante, la Banque nationale suisse (ici son siège bernois) avait, à fin septembre 2020, pour 1,8 milliard de francs de placements dans des entreprises actives dans l’armement.
Selon une étude indépendante, la Banque nationale suisse (ici son siège bernois) avait, à fin septembre 2020, pour 1,8 milliard de francs de placements dans des entreprises actives dans l’armement.
Nadja Frey/Ex-Press

L’argent est le nerf de la guerre. C’est au sens propre ce que dénonce l’initiative populaire «Pour une interdiction du financement des producteurs de matériel de guerre» soumise au vote le 29 novembre.

Emmenée par le Groupe pour une Suisse sans armée (GSsA) et les Jeunes Verts, une coalition veut interdire le financement des fabricants d’armes, que ce soit par des crédits, des fonds ou des actions. Concrètement, cette interdiction ne s’appliquerait qu’à la Banque nationale suisse, l’AVS/AI, les fondations et les caisses de pensions.

Cent treize institutions arrosent des fabricants d’armes

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.