Passer au contenu principal

Alimentation et coronavirusLa Fédération des consommateurs dénonce l’affaiblissement de l’étiquetage alimentaire

La FRC s’inquiète de voir la composition de certains produits alimentaires modifiée. Une ordonnance fédérale prévoit cette possibilité. Les Suisses risquent de n’y voir que du feu.

Les clients des supermarchés suisses devraient prêter une attention particulière à certains produits modifiés, d’après la FRC.
Les clients des supermarchés suisses devraient prêter une attention particulière à certains produits modifiés, d’après la FRC.
KEYSTONE

Au début du semi-confinement, le 16 avril, le Conseil fédéral annonçait, pour une durée de six mois, une modification de l’ordonnance sur les denrées alimentaires. Avec la crise de coronavirus, certains ingrédients et matériaux d’emballage viennent à manquer dans l’industrie alimentaire et doivent être remplacés. La Fédération romande des consommateurs (FRC), par la voix de sa responsable Alimentation Barbara Pfenniger, estime qu’un produit peut voir sa composition modifiée sans que l’emballage ne le soit également. Du coup, les informations qui figurent sur l’emballage ne correspondent, parfois, plus. Selon la législation en vigueur, ces denrées ne devraient plus être vendues. Le Conseil fédéral a décidé de «tolérer temporairement certains écarts» pour garantir la disponibilité des produits et éviter le gaspillage alimentaire. Dans son communiqué, il argumente: «Apposer de nouvelles étiquettes a un coût et s’avère souvent impossible dans un délai court.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.