Passer au contenu principal

Art sacré à LausanneLa fresque de la basilique du Valentin, un trésor en péril

Une équipe de chercheurs perce les secrets de la peinture réalisée en 1935 par Gino Severini. Une aubaine pour la paroisse, qui cherche des fonds pour restaurer ce chef-d’œuvre avant-gardiste.

Francesca Piqué, professeure en conservation et restauration en charge du projet scientifique, et Mariarosa Lanfranchi, conservatrice restauratrice, étudient la fresque de Gino Severini.
Francesca Piqué, professeure en conservation et restauration en charge du projet scientifique, et Mariarosa Lanfranchi, conservatrice restauratrice, étudient la fresque de Gino Severini.
Vanessa Cardoso

Elles butinent depuis des jours sur les plateformes sur le grand échafaudage dressé dans l’abside de la basilique Notre-Dame-du-Valentin, au cœur de Lausanne. Francesca Piqué, professeure en conservation et restauration, et Mariarosa Lanfranchi, conservatrice restauratrice, scrutent minutieusement chaque fragment, chaque détail de l’immense fresque réalisée en 1935 par l’artiste toscan Gino Severini (1883-1966). «Un patrimoine exceptionnel mais méconnu», résume Francesca Piqué, directrice du projet de recherche FNS pour l’étude technique de l’œuvre religieuse de ce peintre avant-gardiste, qui a réalisé les décors de cinq édifices en Suisse romande. Tout au long de l’été, une poignée de spécialistes percera les secrets de ce chef-d’œuvre de l’art sacré, représentant un cycle marial résolument moderne.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.