Passer au contenu principal

Politique localeLa gauche yverdonnoise lance sa révolution par une proposition détonante

Alors que la droite ne contestera pas la syndicature, la Verte Carmen Tanner et le socialiste Pierre Dessemontet proposent une cosyndicature. Une première dans le canton de Vaud.

La Verte Carmen Tanner et le socialiste Pierre Dessemontet veulent aller vers davantage d’horizontalité.
La Verte Carmen Tanner et le socialiste Pierre Dessemontet veulent aller vers davantage d’horizontalité.
JEAN-PAUL GUINNARD

Yverdon n’aura pas une syndique et un vice-syndic – ou l’inverse – mais deux cosyndics. C’est en tout cas l’étonnante et révolutionnaire intention qu’ont annoncée hier sur les marches de l’Hôtel-de-Ville les deux principaux intéressés. À savoir le socialiste Pierre Dessemontet et la Verte Carmen Tanner. À six jours du délai imparti pour le dépôt des listes pour la syndicature, c’est la proposition que la gauche unique a déposée officiellement.

De prime abord, cette nouvelle manière de faire ne sera pas combattue. Dans les urnes en tout cas puisque le PLR – des rangs duquel sortent les deux édiles de l’autre camp à l’Exécutif – ne contestera en effet pas la syndicature. «Ni Jean-Daniel Carrard (ndlr: l’actuel syndic, en poste depuis 2015) ni moi ne serons candidats. Il faut être raisonnable. Et surtout, respecter le choix des urnes», explique Christian Weiler, qui deviendra municipal le 1er juillet.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.