Passer au contenu principal

Campagne électoraleLa guerre est déclarée entre les partis à Rolle

Le PLR signe un communiqué qui attaque personnellement la présidente du Parti socialiste vaudois, qui est la femme du dernier municipal rose.

Présidente du PS Vaud, Jessica Jaccoud habite depuis quelques mois à Rolle. Le PLR l’accuse d’œuvrer en coulisse en instrumentalisant le Conseil communal du bourg.
Présidente du PS Vaud, Jessica Jaccoud habite depuis quelques mois à Rolle. Le PLR l’accuse d’œuvrer en coulisse en instrumentalisant le Conseil communal du bourg.
ARC/Jean-Bernard Sieber/Archives

Mardi soir, le Conseil communal de Rolle a repoussé un vote sur la participation de la Ville à l’initiative «SOS Communes», qui entend modifier la répartition de la facture sociale. L’assemblée a souhaité avoir plus d’information avant de se prononcer, à la demande du Parti socialiste. Une décision qui a eu comme conséquence une frustration au sein du PLR. Le groupe a ainsi signé un communiqué d’une virulence rare dans la pratique politique vaudoise. Il s’en prend personnellement à la présidente du Parti socialiste vaudois, qui tirerait les ficelles en coulisses, n’ayant pas de mandat électif dans la Commune. Son mari, Loïc Haldimann, siège à l’Exécutif où il est le dernier socialiste.

«Les esprits ne peuvent s’empêcher de s’interroger sur le rôle que la présidente du PS Vaud, récemment arrivée à Rolle, aurait joué dans cette affaire, peut-on lire dans le communiqué. Il est naturellement intolérable que la Commune devienne l’otage de l’agenda partisan du PS Vaud qui milite pour un taux d’imposition communal uniforme dans le canton – une réelle violation de l’autonomie communale.»

Chef de campagne de la section PLR de Rolle, Arthur Petit explique que «la présidente du PS vaudois défend la politique de la majorité de gauche du Conseil d’État et que, dans ce cadre, elle craint l’initiative validée par 50 communes».

«Le PLR de Rolle bascule dans des attaques personnelles plutôt que de se lancer dans une argumentation sur le fond. Cette méthode est indigne»

Jessica Jaccoud, présidente du Parti socialiste vaudois

«Je constate que le PLR de Rolle a perdu un vote alors que son camp est majoritaire au Conseil communal, lui répond Jessica Jaccoud. Cela a généré de la frustration et il cherche un responsable qui ne peut naturellement pas être un PLR. Il bascule dans des attaques personnelles plutôt que de se lancer dans une argumentation sur le fond. Cette méthode est indigne. Elle n’est pas dans la culture vaudoise et elle est en plus mal perçue dans notre canton.»

Texte adouci

La prise de position du PLR donne le ton pour la campagne électorale en vue des Communales de mars 2021 qui débute à peine. Dans son propre camp, on sent toutefois quelques interrogations face à la méthode employée. Fer de lance de la section locale, Christian Hay peine à cacher sa gêne: «Je suis le porte-parole de la section donc il faut assumer cette méchante polémique. Je vais voir pour un retour à de meilleures intentions pour la suite de la campagne.» Il aurait d’ailleurs de lui-même adouci un peu le propos avant l’envoi du communiqué.

Dans tous les cas, les prochains mois s’annoncent explosifs à Rolle. Dans les deux camps, on avertit avoir quelques attaques sous le coude. Reste à savoir qui sortira gagnant, à défaut d’être grandi, du champ de bataille.

14 commentaires
    Dany bavet

    SVP, ne prenez pas (encore et toujours) exemple auprès de nos cousins dégénérés d'outre Atlantique qui lavent leur linge sale uniquement quand ça les arrangent alors que, sans élection, la pourriture reste en attente.